Racisme : Obama tente de désamorcer la polémique

  • A
  • A
Racisme : Obama tente de désamorcer la polémique
Partagez sur :

Point de départ de l'affaire : la critique formulée par le président américain contre la police après l’arrestation d’un universitaire noir.

Barack Obama, qui a toujours été soucieux de ne pas déchaîner les passions raciales, a été contraint de faire une mise au point vendredi. Objectif : désamorcer la polémique née après ses propos sur l’arrestation d’un éminent universitaire noir, qui est aussi son ami. "La police s'est conduite de manière stupide en arrêtant quelqu'un alors que la preuve était faite qu'il était chez lui", avait dit le président américain mercredi soir. Une phrase qu’il a dit regretter, vendredi.

"Le choix de mes mots n'a pas apporté plus de lumière sur cette affaire, mais a contribué au contraire à davantage de frénésie médiatique, je pense que c'était malheureux", a expliqué vendredi Barack Obama :

Réécoutez le premier commentaire fait mercredi par Barack Obama :

Retour sur les faits : Henry Louis Gates Jr,spécialiste des questions africaines et afro-américaines à la prestigieuse université Harvard, a été interpellé la semaine dernière après avoir enfoncé la porte de son domicile dans le Massachussetts parce qu'il ne retrouvait pas ses clés. La police avait été alertée par une voisine qui avait vu un homme noir qu’elle avait pris pour un cambrioleur. La police a expliqué que Henry Louis Gates Jr avait ensuite été arrêté pour avoir refusé d’obtempérer et avoir crié sur le sergent Crowley.

Barack Obama n’est cependant pas allé jusqu’à présenter des excuses, comme l’avaient demandé des syndicats de police. Il a simplement indiqué vendredi qu’il avait invité le sergent Crowley et Henry Louis Gates Jr à venir boire une bière à la Maison-Blanche.