Quinze passeurs, en scooter des mers, arrêtés en Espagne

  • A
  • A
Quinze passeurs, en scooter des mers, arrêtés en Espagne
Deux scooters des mers.@ GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :

Quinze personnes ont été arrêtées en août dans le sud de l'Espagne après avoir fait traverser le détroit de Gibraltar en scooter des mers à des migrants marocains.

L'activité des passeurs est devenue un véritable business si bien que certains redoublent d'imagination pour trouver des méthodes pour ne pas se faire repérer par les autorités. Quinze personnes ont été arrêtées en août dans le sud de l'Espagne après avoir fait traverser le détroit de Gibraltar en scooter des mers à des migrants marocains. Une pratique qui présente "un risque grave", ont annoncé samedi les autorités.

Une quinzaine de conducteurs arrêtés en un mois. "Durant le mois d'août, ont été arrêtés quinze conducteurs de scooters des mer qui transportaient des migrants marocains vers les côtes espagnoles", a annoncé la Guardia Civil dans un communiqué, sans préciser la nationalité des passeurs. Ces seules 72 dernières heures, "six scooters des mer ont été interceptés alors qu'ils venaient de laisser des immigrants à proximité de la côte" de Tarifa, dans l'extrême sud de l'Espagne, séparée d'à peine 14 km du nord du Maroc, selon la Guardia Civil.

Dangereux pour les migrants qui ne savent souvent pas nager. Chaque passeur transporte entre deux et trois migrants sur son scooter. Ce mode de transport dans le détroit de Gibraltar "présente un risque grave pour la vie des immigrants" qui "souvent ne savent pas nager", d'autant que les passeurs ne les accompagnent pas jusqu'aux côtes espagnoles.

Chargés de transporter de la drogue. Certains conducteurs de scooter profitent du trajet pour acheminer de la drogue cachée dans les scooters ou cousue dans les vêtements des migrants. Les migrants sont alors souvent chargés de transporter des balluchons de haschish marocain pouvant peser jusqu'à 30 kg, à pied dans les régions escarpées du sud du pays jusqu'à des acheteurs, a expliqué une source au sein de la Guardia Civil. Un kilo de haschish en provenance de Rif au Maroc se vend 1.600 euros en Espagne, selon un membre de la lutte antidrogue dans le détroit de Gibraltar.