Qui était al-Qadouli, le numéro deux de Daech tué vendredi ?

  • A
  • A
Qui était al-Qadouli, le numéro deux de Daech tué vendredi ?
@ Paul DEFOSSEUX, Tamara HOHA / AFP
Partagez sur :

Abdel Rahmane al-Qadouli, considéré comme le numéro 2 de l'Etat islamique, a été tué vendredi. Il occupait la fonction de "ministre des Finances" de Daech.

C'est un "coup de frein" porté au groupe Etat islamique. Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a affirmé vendredi que les Etats-Unis avaient éliminé Abdel Rahmane al-Qadouli. Ce dernier, ancien membre d'Al-Qaïda, agissait comme "ministre des Finances" de l'organisation terroriste.

Professeur de physique et ancien d'Al-Qaïda. Surnommé Haji Imam, Abdel Rahmane al-Qadouli était originaire de Mossoul, en Irak. Son âge exact reste inconnu, mais selon les sources, le numéro 2 de l'Etat islamique était né en 1957 ou en 1959. Professeur de physique, al-Qadouli aurait séjourné en Afghanistan à la fin des années 1990, estiment des sources de sécurité irakiennes.

Selon des sources américaines, Al-Qadouli a fait ses classes au sein d'Al-Qaïda en Irak, qu'il rejoint en 2004. Son ascension est telle qu'il devient un adjoint du redouté chef d'Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué en 2006 par une frappe américaine de drone. La mort de Zarqaoui redistribue les cartes, puisque deux visions du djihad s'affrontent alors. D'un côté, la ligne défendue par Ben Laden, de l'autre, celle prônée par l'Irakien Abou Bakr Al-Baghdadi, à l'origine du groupe Etat islamique. 

Numéro deux de Daech. Emprisonné par les Américains jusqu'en 2012, al-Qadouli rejoint finalement les rangs de Daech en Syrie après sa libération. Pour le secrétaire américain à la Défense, le djihadiste était "un des principaux responsables" du groupe terroriste, "agissant comme leur ministre des Finances", et "responsable de plusieurs complots extérieurs", même s'il n'a pas de lien prouvé avec les attaques de Bruxelles perpétrées mardi. Selon The Daily Beast, Al-Qadouli était même sur la liste des successeurs potentiels à Al-Baghdadi à la tête de l'organisation terroriste.

Mise à prix : 7 millions de dollars. Le département américain de la Justice avait offert jusqu'à 7 millions de dollars (6,3 millions d'euros) pour des informations conduisant à cet homme, la deuxième plus grosse récompense après Baghdadi, qui "vaut" quant à lui 10 millions de dollars (7,2 millions d'euros).

La structure de commandement de Daech demeure secrète et ne figurent sur la liste des Etats-Unis que quelques autres responsables. Abdel Rahmane al-Qadouli est le second haut responsable de cette liste à être éliminé en moins d'un mois. Le 4 mars dernier, les Etats-Unis avaient annoncé la mort d'un autre cadre dirigeant du groupe Etat islamique figurant sur cette liste, "Omar le Tchétchène".