Ils ont péri dans le crash du vol MH17

  • A
  • A
Ils ont péri dans le crash du vol MH17
Une centaine des 283 passagers de l'avion malaisien qui s'est écrasé jeudi en Ukraine étaient en route pour la conférence mondiale sur le sida qui démarre ce week-end à Melbourne.@ REUTERS
Partagez sur :

IDENTITÉ - Une centaine des 298 passagers de l'avion malaisien qui s'est écrasé jeudi en Ukraine étaient en route pour la conférence mondiale sur le sida.

Deux cent quatre-vingt-dix-huit personnes se trouvaient à bord de l'avion malaisien en provenance d'Amsterdam qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine. "Il y avait à bord 283 passagers et 15 membres d'équipage". Parmi eux, une centaine de spécialistes du sida, des familles partant en vacances, un couple de fleuristes ou un sénateur néerlandais. Qui sont ces passagers qui ont péri lors du crash du vol MH17 en Ukraine ?

>> LIRE AUSSI - Témoignage : "un champ brûlé" et "des corps disséminés"

Une majorité de Néerlandais.  Le nombre de passagers néerlandais à bord du Boeing 777 de la Malaysia Airlines qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine s'élève à au moins 173, a annoncé vendredi le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai. Ce chiffre dépasse ceux qui avaient été précédemment avancés pour le nombre de Néerlandais figurant parmi les 298 victimes. 44 Malaisiens, 27 Australiens, 12 Indonésiens, et neuf Britanniques, entres autres, se trouvaient également à bord de l'avion qui assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur. La nationalité de 20 passagers n'est pas encore connue.



Un Néerlandais a posté une photo de l’avion, au moment de l’embarquement sur le vol MH17 de la Malaysia Airlines :







Incertitude sur la présence de Français. Y avait-il des Français à bord de l'avion MH17  ? "Nous avons des éléments qui nous le laissait penser jeudi en fin d'après-midi, mais nous n'avons pas de confirmation cette heure", a indiqué vendredi matin sur Europe 1 Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports. "Il y a encore des identifications à obtenir. Nous ne pouvons pas le confirmer", a-t-il poursuivi. La France attend que la compagnie Malaysia Airlines lui fournisse la liste complète des passagers pour vérifier la présence de citoyens français à bord de l'avion qui s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, a de son côté  indiqué vendredi la député PS Elisabeth Guigou.

Le président François Hollande avait affirmé jeudi soir que "plusieurs Français pourraient avoir été" dans l'avion. Jeudi, le vice-président de la branche européenne de Malaysia Airlines n'avait pas été en mesure de confirmer ou non la présence de Français dans l'appareil.

>> LIRE AUSSI - Hollande : "je ne sais pas s'il y avait des familles françaises" à bord

Un spécialiste du sida de renom parmi les passagers. Une centaine des 283 passagers de l'avion malaisien qui s'est écrasé jeudi en Ukraine étaient en route pour la conférence mondiale sur le sida qui démarre ce week-end à Melbourne, avançaient vendredi les médias australiens. Chercheurs, praticiens et militants, tous spécialisés dans le domaine du sida, représentaient un bon tiers des passagers du vol MH17, rapportent les quotidiens The Australian et le Sydney Morning Herald, dont les informations ne pouvaient pas être confirmées dans l'immédiat. Le chercheur néerlandais Joep Lange, ancien président de la Société internationale sur le sida, faisait vraisemblablement partie des passagers.



Glen Thomas, un porte-parole de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé), qui devait lui aussi participer à la Conférence sur le Sida à Melbourne, figure parmi les victimes, a par ailleurs indiqué vendredi le responsable du service de la communication de l'OMS Gregory Hartl .