Que va devenir Nafissatou Diallo ?

  • A
  • A
Que va devenir Nafissatou Diallo ?
@ REUTERS
Partagez sur :

ENQUÊTE - L’accusatrice de DSK est soutenue mais risque d’être rattrapée par ses mensonges.

Les poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn abandonnées, c’est une grande partie de l’affaire DSK/Diallo qui s’écroule. Mais la décision de la justice américaine ne signifie pas pour autant que chacun retourne à sa vie d’antan : DSK et Nafissatou Diallo seront marqués à jamais du sceau de cette affaire et la vie de cette dernière est durablement bouleversée. Mais que va devenir la femme de chambre qui a accusé DSK de viol ?

Elle conserve une protection policière et un logement

Dès le début de l'affaire, le procureur Cyrus Vance a placé Nafissatou Diallo sous protection policière et l’a fait bénéficier d’un logement discret pour lui éviter la pression médiatique. Mais l’abandon de la procédure pénale par la justice américaine change la donne et la prive de tous ces avantages.

Nafissatou Diallo conserve néanmoins de nombreux soutiens. C'est désormais une association d’anciens policiers noirs qui va l'encadrer dans ses déplacements. Côté logement, elle ne peut plus se rendre à son domicile dans le Bronx, assailli de journalistes. Elle va donc rester dans un hôtel de Brooklyn, dont la facture était jusqu’à présent réglée par la justice. C’est désormais un pasteur, un proche de son avocat, qui va s’en acquitter.

La communauté guinéenne se mobilise

Dans son quartier, les habitants promettent aussi qu'elle pourra compter sur la communauté. "Il n’y a pas de mauvais sentiments, la communauté est suffisamment organisée pour s’occuper de cas de ce genre", assure Souleymane Diallo, qui dirige une association guinéenne du Bronx.

"Il n’y a pas de raison pour qu’on ne le fasse pas si Nafi en a besoin", promet-il :

La solidarité de la communauté guinéenne pour l’aider à retrouver un emploi pourrait être très utile. Car si Nafissatou Diallo est toujours, juridiquement, sous contrat avec Sofitel, il n’est pas sûr qu’elle continue d’y travailler. Le groupe Accor, propriétaire de l’hôtel, dit vouloir discuter avec elle de son avenir sans préciser s'il s'agit de lancer une procédure de licenciement, ou bien de lui proposer un autre poste.

Rattrapée par ses mensonges ?

Si ses accusations de viol ont été rejetées par la justice pénale, la femme de chambre poursuit par ailleurs toujours DSK en civil. Mais elle-même risque d’être rattrapée par la justice à cause de ses mensonges. Elle a tout d’abord menti au "grand jury", si bien que le procureur peut encore la poursuivre pour parjure.

Mais une autre épée de Damoclès la menace encore d’avantage : les autorités de l'immigration pourraient la poursuivre pour avoir déposé une demande d’asile mensongère. Contrairement à ce qu’elle avait déclaré, Nafissatou Diallo n’a pas subi de viol collectif l’obligeant à quitter son pays.

Son statut de réfugié politique menacé ?

Les services de l’immigration pourraient donc être tentés de réexaminer son cas, voire d’en faire un exemple, comme le pense Myriam Sanchez, une avocate new-yorkaise spécialisée. "Je suis sûre que les avocats de l’immigration vont rouvrir une enquête mais aussi faire de ce cas un exemple pour les gens qui inventent des mensonges afin d’obtenir l’asile politique ou quelques autres bénéfices ", estime-t-elle, avant d’ajouter : "je crois qu’elle va vivre des moments difficiles".