Que se sont dit Obama et Poutine au téléphone ?

  • A
  • A
Que se sont dit Obama et Poutine au téléphone ?
@ REUTERS
Partagez sur :

COUP DE FIL - Barack Obama a appelé son homologue russe après avoir mis en place des sanctions contre Moscou. 

L'INFO. C'est la deuxième fois en six jours qu'ils se parlent. Le président américain Barack Obama a appelé son homologue russe Vladimir Poutine jeudi après-midi, quelques heures après avoir mis en place des sanctions graduées contre Moscou, en réaction à la crise en Ukraine

Des restrictions de visas. Les Etats-Unis ont décidé de restreindre l'obtention de visas pour "un certain nombre de responsables et d'individus" directement impliqués dans la crise. Vladimir Poutine ne figure pas sur la liste. Barack Obama a aussi signé un décret pour geler les avoirs de ceux qui "minent le processus démocratique et les institutions en Ukraine" et "menacent la paix, la sécurité, la stabilité".

Une longue conversation téléphonique. Dans la foulée, le président américain a appelé Vladimir Poutine. Les deux dirigeants ont longuement parlé au téléphone et Barack Obama a expliqué à son homologue russe que Moscou agissait "en violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine". "Le président Obama a ajouté qu'il est possible de résoudre la situation diplomatiquement", assure la Maison-Blanche.

Des "appels à l'aide". Pas sûr que le message soit bien passé à Moscou : Vladimir Poutine a de son côté affirmé que la Russie ne pouvait pas "ignorer les appels à l'aide dans cette affaire" et qu'elle agissait "en conséquence, dans le respect absolu du droit international". Tout en assurant que la crise ukrainienne ne devait pas affecter les relations entre Moscou et Washington, Vladimir Poutine a aussi prévenu, en réaction aux sanctions américaines, que la Russie pouvait tout à fait prendre des mesures similaires.

sur le même sujet, sujet,

INTERVIEW - "Je doute que Poutine laisse facilement partir l'Ukraine"

PRE CARRE - Pourquoi l'Allemagne est en première ligne sur l'Ukraine

L'ACTU - Les sanctions de l'UE contre la Russie

SÉCESSION - Un référendum pour rattacher la Crimée à la Russie