Que sait-on des deux Français retrouvés morts à Madagascar ?

  • A
  • A
Que sait-on des deux Français retrouvés morts à Madagascar ?
Photo d'illustration@ ALEXANDER JOE / AFP
Partagez sur :

Les corps de deux bénévoles français pour une association malgache ont été retrouvés, dimanche, sur une plage de l'île touristique de Sainte-Marie. 

Ils étaient arrivés il y a tout juste un mois. Partis en mission pour une association malgache, Magalie et Romain ne reviendront jamais. Dimanche, les corps de ces deux jeunes Français ont été découverts, "des traces de blessures à la tête", sur la plage Mangalomaso de Sainte-Marie, a indiqué Bessaou Ismak Ado Crophe, le maire de cette petite île située au nord-est de l'île principale, dans l'océan Indien. Une équipe de la section de recherche criminelle de la gendarmerie est arrivée sur les lieux, selon les autorités, et le consul de France s'est rendu sur place.

Vus pour la dernière fois en discothèque. Samedi, Magalie et Romain ont passé la soirée dans une boîte de nuit très populaire, connue pour accueillir aussi bien la jeunesse locale que des touristes ou des expatriés. Ils étaient venus faire la fête avec d'autres membres de l'association Cétamada pour laquelle ils étaient éco-volontaires.

Ce soir-là, la Case à Nono recevait une star locale, Big MJ. "Il y avait au moins une trentaine de 'vaza' (les blancs, ndlr) français. C'était une grosse soirée très attendue", a témoigné Camille, une jeune touriste française présente lors des festivités, auprès du site réunionnais Zinfos974. "La discothèque est située dans le sud de l'île et il y a très peu de maisons autour de la discothèque, a-t-elle précisé.

"Un acte barbare". Les deux bénévoles auraient été aperçus pour la dernière fois à 2h30 du matin, alors qu'ils quittaient la boîte de nuit. Vers 6 heures du matin, leurs corps ont été retrouvés sur la plage, à quelque 150 mètres de là. Ils portent des traces de coups violents à la tête, au point d'être défigurés. Selon le préfet, les corps auraient également été déplacés et la scène de crime maquillée. D'après les informations recueillies par Europe 1, le corps de la jeune fille était en partie dénudé. Le maire de Sainte-Marie, Bessaou Ismak Ado Crophe, a toutefois indiqué au micro d'Europe 1 que "d'après l'étude des scientifiques, il n'y aurait pas d'agression sexuelle." 

"Je vis à Sainte-Marie depuis plus de trente ans, cette petite boîte de nuit a très bonne réputation. C’est la première fois qu’il y a un acte aussi dramatique", a réagi sur RFI le vice-président de Cétamada. L'île de Saint-Marie est en effet réputée calme, bien plus tranquille que d'autres zones de Madagascar, notamment la capitale Tananarive. Très choqué, Jean-Jacques Ravello a dénoncé un "acte barbare" auprès de l'AFP. "Tous les éco-volontaires ont été regroupés dans un même endroit. Ils sont choqués psychologiquement", a-t-il poursuivi. Certains de ces jeunes Français devraient d'ailleurs écourter leur stage et rentrer plus tôt dans l'Hexagone.

Ils s'étaient rencontrés sur place. Âgés de 22 ans et 25 ans, Magalie et Romain travaillaient depuis au moins juillet dernier dans son association, qui œuvre pour la protection de l'environnement et des mammifères marins. L'île de Sainte-Marie est en effet réputée pour sa nature préservée et ses rassemblements de baleine à bosse. Chaque année, des éco-bénévoles français viennent, comme eux, travailler à Madagascar en tant que guides touristiques ou scientifiques, animant notamment les sorties en mer et les observations de baleines.

Sur le profil Facebook de Magalie, la jeune fille prend la pose - sur une photo postée le 16 juillet dernier - fière d'exhiber son billet d'avion en partance pour Madagascar. Des clichés de baleine estampillés "Cétamada" témoignent de ses premières excursions au sein de l'association. Le jour du drame, en début de soirée, la jeune fille a mis en ligne une dernière photo depuis l'île de Sainte-Marie, montrant la nuit tomber sur une plage.

Dix Français tués en moins de deux ans. La jeune fille était originaire de Fontenay-aux-Roses, dans les Hauts-de-Seine, et résidait à Paris, tandis que son récent petit ami Romain vivait à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, où il étudiait les sciences de l'environnement au sein d'un cursus spécifique "Mer". Tous deux avaient vraisemblablement fait connaissance sur place, lors de leur mission auprès de l'association, indique Zinfos974

Selon le maire de Sainte-Marie, c'est la première fois que des ressortissants français sont retrouvés morts sur cette île dans ces circonstances. Mais en un an et demi, dix Français ont été tués à Madagascar. "Je ne crois pas que l’on puisse dire qu’il y a une violence qui vise particulièrement les Français, mais les touristes et les expatriés peuvent être visés par une certaine criminalité", a expliqué sur Europe 1 Romain Nadal, le porte-parole du Quai d’Orsay, qui a déclaré : "Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur ce crime et que les responsables soient traduits devant la justice."