Fusillade de Chattanooga : ce que l’on sait de la tuerie

  • A
  • A
Fusillade de Chattanooga : ce que l’on sait de la tuerie
@ AFP PHOTO / US NAVY / DAMON J. MORITZ
Partagez sur :

Un homme de 24 ans a tué quatre militaires, jeudi, dans une double fusillade visant des bâtiments militaires près de Chattanooga dans le Tennessee, un Etat du sud des Etats-Unis. Un cinquième soldat blessé est mort de ses blessures samedi. 

"Un acte de terrorisme intérieur". C’est ainsi que Bill Killian, procureur fédéral du Tennessee, a qualifié la double fusillade ayant visé, jeudi, des bâtiments militaires près de Chattanooga, dans cet Etat du sud des Etats-Unis. Un tireur solitaire, identifié par le FBI comme étant Mohammod Youssuf Abdulazeez, a abattu quatre Marines, jeudi, avant d'être tué lui-même par la police. Un cinquième soldat, blessé lors de l'attaque, est également mort des suites de ses blessures samedi. Les enquêteurs, eux, cherchent désormais à savoir si l'auteur de la fusillade a été inspiré par l'Etat islamique.

  • Que s'est-il passé ?

Une fusillade de 30 minutes. L’expédition meurtrière du tireur a commencé vers 10h45, heure locale, et elle a duré environ trente minutes, a indiqué Ed Reinhold, un agent du FBI en charge de l'enquête. Le suspect, qui disposait de "plusieurs" armes, a tout d'abord ouvert le feu sur un centre de recrutement où plusieurs forces armées sont présentes. Il n'a pas fait de victimes dans ce bâtiment. Mais il s'est ensuite rendu en voiture au centre de réservistes de l'US Navy, une dizaine kilomètres plus loin, où il a abattu quatre Marines. Selon les premiers éléments, le jeune homme a tiré en "longues rafales", depuis l'extérieur, sur les deux bâtiments. Les images des télévisions locales montraient de très nombreux impacts de balles, souvent groupés.

"Un boum, un boum très fort". Erica Wright, témoin de la fusillade à travers la fenêtre d'un salon de coiffure situé à quelques mètres du centre de recrutement, a raconté sur CNN avoir "entendu un boum, un boum très fort". "Nous avons vu un homme dans une Ford Mustang couleur argent qui tirait sur le centre de recrutement de la marine", a-t-elle ajouté, précisant que l'homme avait rechargé son arme et recommencé à tirer sur le bâtiment. Selon elle, il s'est ensuite déplacé avant de tirer à nouveau sur un autre endroit du centre de recrutement.

  • Qui sont les victimes ?

Quatre Marines. Les quatre militaires ayant trouvé la mort sont tous des Marines, a confirmé le corps d'élite. Ils ont été abattus au centre des réservistes de la Navy et du corps des Marines.

Trois blessés. La fusillade a également fait trois blessés, dont un recruteur, qui a pu quitter l'hôpital après avoir reçu des soins. Un policier a été touché à une cheville .

Le tireur abattu. Quant au suspect, il a finalement été abattu sur place par la police.

  • Qui est l’auteur présumé de la fusillade ?

Une "famille moyenne". Le FBI, a qui l’enquête a été confiée, a identifié le suspect, abattu à l’issue de la fusillade. Il s’agit de Mohammod Youssuf Abdulazeez, un jeune Américain d'origine koweïtienne qui habitait, avec sa famille apparemment sans histoires, dans la tranquille banlieue de Chattanooga, ville d'environ 160.000 habitants. 

Une ancienne camarade de classe du suspect a confié que la famille Abdulazeez "était la famille moyenne de Chattanooga". Le père travaille d’ailleurs pour la municipalité. Quant au jeune suspect, il n’avait eu affaire à la police qu’une fois auparavant : le 20 avril dernier, il avait été arrêté pour conduite sous l'influence de l'alcool et de la drogue, rapporte Times Free Press. Mais hormis cet épisode, l'homme ne s'était jamais fait remarquer, et avait échappé à toute surveillance.

Un jeune ingénieur, "drôle, gentil". Selon la chaîne locale WRCB, il avait décroché en 2012 un diplôme d'ingénieur à l'université du Tennessee, à Chattanooga. L'établissement a confirmé sur Twitter que le tireur était l'un de ses anciens élèves. 



Discret, le jeune homme était apprécié de ses pairs, se souvient une ancienne camarade d'école : "Il était sympa, drôle, gentil", s'est ainsi rappelé Kagan Wagner, citée par le journal local Chattanooga Times Free Press. "Je n'aurais jamais pensé qu'il puisse faire ça".

Un blog. Mohammod Youssuf Abdulazeez semblait avoir ouvert un blog sur lequel il n'a écrit que deux textes, disant notamment que "la vie est courte et amère", et que les musulmans ne devaient "pas laisser passer l'occasion de se soumettre à Allah", selon le site américain spécialisé SITE qui surveille l'activité des mouvements islamistes sur internet. Dans l'un de ces textes, rédigé lundi sur son blog, le suspect parle du sacrifice des Sahaba, les compagnons du Prophète, qui "ont fait le djihad au nom d'Allah", rapporte le groupe SITE qui précise que la mère du suspect est Koweïtienne et son père Palestinien.

Selon le New York Times, citant des sources proches des services de sécurité, ce dernier aurait fait l'objet d'une enquête il y a plusieurs années pour "de possibles liens avec une organisation terroriste étrangère". Son nom aurait figuré sur une liste de suspects à surveiller, dont il aurait été rayé par la suite et l'enquête n'aurait rien révélé sur son fils, ajoute le quotidien américain.

Un voyage en Jordanie. Le jeune homme a voyagé en Jordanie, a indiqué une source proche du dossier, confirmant des informations parues dans la presse américaine. Il y a passé "près de sept mois l'an dernier", a expliqué le New York Times vendredi, citant un haut responsable anonyme du renseignement.

  • Un acte dont les motivations restent floues

Les services de sécurité cherchent à déterminer si l'auteur de la fusillade a été inspiré par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) ou une autre organisation fondamentaliste. Pour l’instant, rien ne permet pour d'établir un lien avec l’une de ces organisations, a déclaré Ed Reinhold, un représentant de la police fédérale, lors d'une conférence de presse. "Nous examinons toutes les possibilités, terrorisme, intérieur ou international, ou bien simple acte criminel", a précisé l'agent du FBI .

"Nous ne connaissons pas encore tous les détails" a assuré le président Barack Obama, précisant que la personne qui a mené ces attaques "semble avoir agi seule". Pour le président de la commission chargée de la Sécurité intérieure à la Chambre des représentants, le tueur présumé a été "inspiré par le groupe Etat islamique" (EI). "Les cibles sont identiques à celles que l'EI appelle à attaquer. Donc à mon avis, d'après mon expérience, il s'agit d'une attaque inspirée par l'EI", a déclaré Michael McCaul, élu républicain du Texas (sud).

  •  Où en est l'enquête ? 

La police fédérale a perquisitionné la maison de l’auteur présumé de "ce crime odieux", d’après les termes du secrétaire de la Défense, Ashton Carter. Les enquêteurs épluchent les données des ordinateur, téléphone et comptes sur les réseaux sociaux pour tenter de savoir s'il a pu ou non être en contact avec des organisations terroristes durant son séjour en Jordanie, poursuit le journal.

Par ailleurs, selon le journal local le Tennessean, deux femmes seraient sorties jeudi soir, menottes aux poignets, du domicile d'Abdulazeez. "Nous ne connaissons pas encore tous les détails" a expliqué de son côté le président Barack Obama, précisant que la personne qui a mené ces attaques "semble avoir agi seule". Le président américain a, d’autre part, exprimé sa "douleur" pour les quatre militaires tués "qui servent notre pays".