Quatre Afro-Américains emprisonnés à tort portent plainte contre la police de Chicago

  • A
  • A
Quatre Afro-Américains emprisonnés à tort portent plainte contre la police de Chicago
Les quatre hommes accusent les enquêteurs et le procureur de l'époque de leur avoir extorqué des aveux@ SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Quatre hommes, condamnés à tort pour un vol et le meurtre de deux concessionnaires automobile alors qu'ils étaient adolescents, portent plainte contre la police de Chicago. 

Quatre hommes noirs emprisonnés à tort pendant près de 20 ans ont porté plainte lundi contre la police de Chicago, arguant que la mauvaise conduite de la part des enquêteurs avait conduit à leur condamnation pour double meurtre.

Innocentés après 22 ans. Les quatre hommes - Charles Johnson, Larod Styles, LaShawn Ezell et Troshawn McCoy - ont été innocentés en 2017 du vol et du meurtre de deux concessionnaires automobile, une affaire pour laquelle ils avaient été condamnés en 1995, alors qu'ils étaient adolescents. Alors qu'aucune preuve matérielle ne les reliait au crime, ils ont chacun passé près de vingt ans en prison.

Seul l'un d'entre eux avait fini de purger sa peine avant que les quatre hommes ne soient innocentés. "À 16 ans, j'ai été emprisonné pour un crime que je n'avais pas commis, et c'était horrible", a expliqué Larod Styles lors d'une conférence de presse.

Des confessions extorquées à des enfants. Dans leur plainte, les anciens prisonniers visent les officiers de police et le procureur qui a instruit leur affaire. Ils accusent notamment les enquêteurs d'avoir extorqué des confessions à des enfants, sans leur accorder d'aide juridique ni leur permettre de consulter des adultes de leur famille.

Selon la plainte, le département de police de Chicago n'a pas su correctement surveiller et punir ses agents coupables de mauvaise conduite. "Ces actions ne sont pas des aberrations. C'est un comportement qui a été encouragé et soutenu en cachette par le département de police pendant des années", a accusé l'un des avocats de Charles Johnson.

Une compensation financière. Les quatre hommes réclament maintenant une compensation financière, non précisée. "Aucune somme d'argent ne pourra remplacer ce que j'ai perdu", a déclaré Charles Johnson. "Mais ça peut m'aider à rendre à ma communauté", a-t-il ajouté. Un nouveau procureur de Chicago, troisième ville des Etats-Unis, a commencé à examiner d'anciennes affaires à la recherche d'autres cas d'irrégularités policières.