Quand Sarkozy parle de la crise

  • A
  • A
Quand Sarkozy parle de la crise
@ REUTERS
Partagez sur :

L’ancien chef de l’Etat est intervenu devant des investisseurs lors d’une conférence à New York.

Costume bleu marine et barbe de trois jours, cinq mois après son départ de l'Elysée, Nicolas Sarkozy a commencé sa nouvelle vie. L'ancien chef de l'Etat est intervenu jeudi à New York devant des banquiers. Il a évoqué la crise européenne, mais aussi la montée des pays émergents, lors d'une conférence privée organisée par une banque d'investissement brésilienne.

"Bronzé et détendu"

L'ancien président français a parlé environ 50 minutes, invité de la banque  BTG Pactual, au Waldorf Astoria, luxueux hôtel de Manhattan sur Park avenue. Il a commencé son intervention en anglais pendant quelques minutes, puis est ensuite passé au français, avec traduction simultanée. Il suit pourtant depuis plusieurs semaines un training intensif avec une professeur d’anglais. Nicolas Sarkozy a répondu à une demi-douzaine de questions, selon des participants à cette conférence fermée à la presse.

"Il était assez détendu, bronzé, a parlé de la politique en Europe, de l'histoire en Europe", a raconté à la sortie Jean-Michel Raynaud, l'un des banquiers invités. "Il a replacé la crise européenne dans un contexte historique que les financiers oublient parfois, et a aussi parlé des pays émergents", a déclaré un autre participant sous couvert d'anonymat.

Regardez cette photo qu'a pu se procurer la correspondante d'Europe 1 aux Etats-Unis :

"Il est très charismatique", a estimé aussi une participante. L'ancien chef de l'Etat était arrivé sur place peu avant midi, barbe soignée de quelques jours, vêtu d'un costume bleu marine. Merci, merci beaucoup" s'est-il contenté de dire aux nombreux journalistes qui patientaient devant l'hôtel.

Jogging à Central Park

Nicolas Sarkozy a choisi de s'éloigner de la vie publique depuis cinq mois, et sa venue à New York avait été entourée de la plus grande discrétion. Jeudi matin, il est allé faire un jogging à Central Park, mais loin des caméras. Rien d'autre n'a filtré de son emploi du temps à New York, d'où il doit repartir samedi. "Il est très honoré d'avoir été invité à cette conférence", a simplement commenté son entourage.