Quand Oprah Winfrey fait gonfler l’action Weight Watchers

  • A
  • A
Quand Oprah Winfrey fait gonfler l’action Weight Watchers
La star de la télé américaine va prendre une participation de 10% au capital du spécialiste de la perte de poids.@ ROBYN BECK / AFP
Partagez sur :

LE SENS DES AFFAIRES - La star de la télé américaine va prendre une participation de 10% au capital du spécialiste de la perte de poids.

Tout ce qu’elle touche se transforme en or… ou presque. Quelques heures seulement après l’annonce de l’entrée d’Oprah Winfrey au capital de Weight Watchers, le titre a doublé de valeur. Signe de l'influence considérable de la présentatrice télé aux Etats-Unis.

Une transaction à 43 millions de dollars. Avec une fortune estimée à 3 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros), par le magazine Forbes, la présentatrice/femme d’affaires a déboursé 43 millions de dollars pour acquérir 10% du spécialiste de la perte de poids Weight Watchers. Elle recevra également des options lui permettant d'acquérir 5% supplémentaires.

Un coup de fouet instantané. Un très beau coup médiatique pour la marque qui a vu son titre immédiatement bondir à la bourse de New York. En l'espace d'une séance, sa valeur a doublé (+105%), pour finir à 13,92 dollars. C’est ce qu’on appelle "l’effet Winfrey". En plusieurs occasions, la présentatrice noire a donné un élan inégalé à des sociétés dont elle avait présenté les produits à l'antenne ou dans les pages de son magazine. En février 2013, un simple tweet vantant les mérites de la friteuse ActiFry avait fait progresser de près de 4% sur une séance l'action du groupe français d'électroménager Seb.

Une stratégie marketing bien rodée. En grande spécialiste de l’image et du marketing, la star des talk-shows a également annoncé qu’elle allait suivre le programme  d'amincissement de Weight Watchers. Elle a d’ailleurs commencé il y a deux mois et s’est engagée à partager publiquement son expérience.

Si elle a construit de toutes pièces un empire autour de son nom, avec notamment une chaîne de télévision (OWN), un magazine (O) et une société de production (Harpo), elle ne s'est jamais impliquée dans les destinées d'une autre société. Mais la synergie est évidente entre la référence mondiale de la perte de poids et une personnalité qui, en près de quarante ans de carrière, a régulièrement dévoilé ses difficultés à maîtriser son régime alimentaire.

En 1988, elle avait notamment célébré à l'antenne la perte de 30 kilos, avant de tout reprendre et d'atteindre 107 kilos en 1992. La sexagénaire a même lancé son propre programme minceur sur abonnement, baptisé "bestlife", avec le soutien de son diététicien et préparateur physique historique, Bob Green.                

Un groupe à la peine. Pour Weight Watchers l’entrée d’Oprah Winfrey au capital est donc une aubaine. Le groupe connaît des difficultés financières depuis plusieurs années. Fondé en 1963 par une ménagère new-yorkaise, Jean Nidetch, le groupe a vu son chiffre d'affaires reculer de 14% en 2014, à 1,47 milliard de dollars. Sur les six premiers mois de 2015, le repli s'est accéléré. Le bénéfice a, quant à lui, été quasiment divisé par deux avec -41% en 2014.