Quand Mitt Romney confond "sikhs" et "cheik"

  • A
  • A
Quand Mitt Romney confond "sikhs" et "cheik"
@ REUTERS
Partagez sur :

Le candidat républicain, habitué des gaffe, a fait cette erreur dans un discours.

Mitt Romney est un habitué des gaffes. Le candidat républicain s'est une nouvelle fois illustré mercredi soir alors qu'il prononçait un discours à Des Moines, dans l'Iowa, indique le New Statesman. Évoquant la fusillade qui a coûté la vie à six personnes à Oak Creek, dans le Wisconsin, il a confondu les sikhs avec les cheiks, mot désignant un chef arabe.

"Nous avons observé un moment de silence en hommage aux victimes qui ont perdu la vie dans ce temps cheik (sic)", a lancé le candidat, qui s'exprimait lors d'un évènement destiné à lever des fonds pour sa campagne. 

Son porte-parole, Rick Gorda, l'a défendu après cette bourde : "c'était la fin de la journée. Il a mal prononcé deux mots à la sonorité similaire".