Quand le Sun s'attaque à la mauvaise députée

  • A
  • A
Quand le Sun s'attaque à la mauvaise députée
@ REUTERS
Partagez sur :

BOULETTE - Dans sa liste des dix députés les plus "paresseux", le tabloïd britannique a fait figurer une élue… en congé maternité.

L'INFO. Quand Lucy Powell s'est rendu compte que son nom figurait sur la liste des dix députés britanniques les plus paresseux, établie par le tabloïd The Sun, son sang n'a fait qu'un tour. Car pendant la période relevée par le journal, cette élue travailliste de Manchester était… en congé maternité. Le Sun a tweeté des excuses et piteusement retiré l'article de son site.

Une élue "ulcérée". Lundi, la députée a commencé à recevoir des textos et des messages sur Twitter l'avertissant que son nom figurait sur un liste des "dix députés les plus paresseux" de Grande-Bretagne, raconte The Independent. Lucy Powell se dit "ulcérée" et assure à la BBC que "rien ne pourrait être plus faux", puisqu'elle était en réalité en congé maternité. "Je continuais à faire mon travail, mais je n'allais pas à Londres", affirme-t-elle. Lucy Powell s'est aussi fendue d'un tweet rageur contre le travail "bâclé" du Sun.

De rares excuses du tabloïd. Si Lucy Powell s'est ainsi retrouvée sur la liste du Sun, c'est parce que le tabloïd s'est appuyé sur les chiffres des députés venus voter en personne à la Chambre des communes. Sans prendre en compte le fait que l'élue de Manchester avait eu recours à un système de compensation de son absence, baptisé "pairing" en anglais, explique L'Express. Le principe ? Deux députés issus de camps opposés se mettent d'accord pour que quand l'un ne peut assister à un vote, l'autre s'abstienne afin que le scrutin reste équilibré. Devant le tollé suscité par son classement, le Sun a présenté des excuses sur Twitter et promis que l'article allait être revu.

D'autres députés accusés à tort. Cela ne suffit pas à Lucy Powell, qui exige des excuses écrites dans le journal. Et souligne que dans la liste du Sun, d'autres députés souffrent de maladies graves.

D'après Vincent Moss, du Daily Mirror, l'un des députés mentionnés par le Sun souffre ainsi d'insuffisance rénale, tandis qu'une autre, Tessa Jowell, était à l'époque chargée des Jeux olympiques pour le gouvernement.