Quand la Chine est sous assistance respiratoire

  • A
  • A
Quand la Chine est sous assistance respiratoire
Les Pékinois ont mis leur masque pour se protéger de la pollution.@ Reuters
Partagez sur :

EN IMAGES - La pollution persistante modifie le quotidien des Chinois, au bord de l'asphyxie.

L'INFO. La Chine ne parvient pas à endiguer sa pollution atmosphérique. Et la situation sanitaire s'empire. Ces derniers jours, les pics ont provoqué un afflux dans les hôpitaux de patients en détresse respiratoire. Le nombre de cas de personnes souffrant de problèmes pulmonaires a enregistré une hausse de 20% dans la capitale chinoise, selon une enquête du journal Pékin-matin. Ces difficultés concerneraient même 50% des admissions au service des urgences d'un grand hôpital pour enfants.

L'ambassade des Etats-Unis, qui calcule et publie son propre indice de qualité de l'air, jugeait ainsi que la pollution avait un niveau "très mauvais pour la santé" jeudi matin (contre "dangereux" la veille), tandis que les autorités municipales estimaient que Pékin était… "légèrement pollué".

D'où vient la pollution ? La pollution atmosphérique à Pékin est principalement causée par la combustion du charbon servant à faire tourner les industries et les centrales thermiques de la région. Mais la progression constante de la circulation n'arrange rien. En 2012, quelque 240 millions d'automobiles sont en circulation sur les routes, tandis que le nombre de permis de conduire a dépassé les 200 millions, selon le ministre de la Sécurité publique.

pollution voitures chine 930

© Reuters

 >> La vie est donc de plus en plus difficile, à Pékin, la capitale, plongée dans un épais brouillard.

Moins de danger à la maison... A Pékin, mégalopole de 20 millions de personnes où circulent plus de 5 millions de véhicules, le gouvernement municipal a déconseillé de sortir aux enfants, aux personnes âgées et aux résidents à la santé pouvant être affectée par les particules nocives. Mardi les autorités locales ont affirmé avoir imposé la fermeture de 103 usines et avoir interdit à 30% du parc des voitures officielles de circuler. Depuis dimanche, les Chinois se ruent sur les purificateurs d'air, sur le site gome.com.cn, l'un des leaders chinois du e-commerce, rapporte le Quotidien du Peuple.

 
chine purificateur d'air 930

© Reuters

…mais il faut aller travailler. Mais de plus en plus d'habitants se déplacent le visage recouvert d'un masque filtrant, certains le conservant même à leur travail ou à leur domicile. Dans un quartier d'affaires, des employés d'une société du secteur tertiaire portaient leur masque devant leur écran d'ordinateur. Les policiers de la ville de Jinan, dans la province de Shandong, ont également revêtu leurs masques pour faire la circulation en ville, a remarqué le Global Times.

police chine 930-1300

© Reuters

Les feux d'artifice bientôt interdits ? L'approche des congés annuels du Nouvel an chinois génère par ailleurs un débat sur l'opportunité d'interdire les traditionnels feux d'artifice, qui contribuent à obscurcir le ciel de milliards de particules de pollution supplémentaires. Selon le quotidien Global Times, les autorités n'auraient pour l'instant pas décidé d'interdire les fusées et les pétards que les Pékinois font, comme tous les Chinois, détonner pour éloigner les mauvais esprits et fêter le Nouvel an lunaire, qui tombe cette année le 10 février. Mardi soir, les internautes avaient posté environ 8 millions de messages sur Sina Weibo, le populaire réseau social, et débattaient du fait de savoir si les gens devraient ou non lancer des feux d'artifice. 

nis d'oiseau chine 930

© Reuters


Une solution ? La cannette d'air. Un milliardaire chinois, et philanthrope connu pour ses actions coup-de-poing, Chen Guangbia, a commercialisé, depuis le mois de septembre, des cannettes d'air pur, moyennant 5 Yuan, soit environ 60 centimes d'euros. Si cela vous tente, plusieurs saveurs sont disponibles : "Vierge Tibet" ou "Taïwan post-industriel".