Quand l'US Army s'inspire "d'Iron Man"

  • A
  • A
Quand l'US Army s'inspire "d'Iron Man"
Le Pentagone, quartier général de l'armée américaine@ REUTERS
Partagez sur :

Les chercheurs du Pentagone travaillent à développer une armure de haute technologie pour les soldats américains.

Les chercheurs de l'Armée américaine travaillent au développement d'une armure de haute technologie qui donnerait aux soldats "une force surhumaine" comme dépeinte dans les films d'action "Iron Man". Cette armure "révolutionnaire", baptisée "Tactical Assault Light Operator Suit (ou Talos) sera dotée d'un squelette externe pour permettre au soldat de transporter des équipements lourds, d'un puissant ordinateur et d'une protection pare-balles accrue, ainsi que d'un système de contrôle des signes vitaux, explique l'US Army, l'Armée de Terre américaine. "Certaines des technologies envisagées pour le Talos comprennent une armure avancée, des ordinateurs permettant au soldat de savoir où il se trouve à tout moment sur le champ de bataille et de communiquer avec le commandement, ainsi qu'un système d'alimentation électrique et un squelette extérieur très mobile", précise l'Armée de Terre.

Le commandement des opérations spéciales américaines (US Special Operations Command), qui supervise les commandos d'élite de la Marine, les "Navy SEAL", et de l'Armée de Terre, les "Army Rangers", ont lancé un appel aux chercheurs le mois dernier pour qu'ils présentent des projets sur des technologies pouvant être incorporées dans "une armure de combat intelligente". Les projets pourront être soumis jusqu'en septembre 2014. Ensuite le commandement militaire et les responsables du Pentagone décideront comment procéder, tout en tenant compte des contraintes budgétaires grandissantes, a expliqué le porte-parole du commandement de l'Armée de terre pour la recherche, le développement et l'ingénierie, Roger Teel. Cette future cuirasse de combat pourrait aussi utiliser "un bouclier liquide", qui rappelle les films "Terminator", mais cette technologie n'en est qu'aux premiers stades de développement, explique-t-il. Le liquide deviendrait solide avec une charge magnétique ou électrique, selon ce projet développé par des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT).