"Qu'ont dû endurer" les passagers du vol MH370 ?

  • A
  • A
"Qu'ont dû endurer" les passagers du vol MH370 ?
@ REUTERS
Partagez sur :

MYSTÈRE - Face à l'absence d'information depuis la disparition du vol MH370 le 8 mars, les familles tentent de garder espoir. Mais c'est dur.

L'INFO. Pour la première fois depuis la disparition de l'avion, la piste semble sérieuse. La police malaisienne a perquisitionné les domiciles des deux pilotes du vol MH370 de Malaysian Airlines. Le Boeing 777 a disparu sans laisser de traces il y a huit jours, avec 229 personnes à bord.

• Les pilotes dans le collimateur

Les enquêteurs examinent désormais le simulateur de vol que le commandant de bord possédait chez lui, ont annoncé dimanche les autorités malaisiennes. "La police a perquisitionné le domicile du pilote samedi" ainsi que celui du copilote, selon un communiqué du ministère des Transports.

La désactivation des systèmes de communication et le changement de trajectoire vers l'Océan indien "sont cohérents avec une action délibérée de quelqu'un" dans l'avion, qui a continué de voler près de sept heures, selon les autorités malaisiennes. Samedi, le Premier ministre de Malaisie Najib Razak a pourtant refusé de confirmer un détournement. Les enquêteurs ont "déplacé leur enquête sur l'équipage et les passagers", a-t-il déclaré. 

Plusieurs éléments laissent penser qu'au moins l'un des deux pilotes aurait désactivé les moyens de communication de l'avion. Le transpondeur a arrêté d'émettre au moment où l'appareil a atteint sa vitesse de croisière. Ce qui correspond également au moment où un des deux pilotes prend une pause et s'éloigne du cockpit. L'avion a changé de cap juste après avoir disparu des écrans radars. 

Le pilote Zaharie Ahmad Shah, 53 ans, avait le commandement du Boeing, assisté du copilote Fariq Abdul Hamid, 27 ans.

• L'espoir ténu des familles

 Ces révélations ont accru la perplexité des experts et des médias, et le désarroi des proches des 239 personnes à bord, qui se raccrochent parfois à l'infime espoir que l'avion ait pu atterrir quelque part. 

La famille de Bob et Cathy Lawton, un couple australien à bord du MH370, se dit anéantie en imaginant ce par quoi le couple est passé s'il y a bel et bien eu un détournement qui a duré des heures."Même s'ils sont vivants, qu'ont-ils dû endurer?", a déclaré David Lawton, le frère de Bob, au groupe de presse News Limited. "Nous conservons encore des espoirs et des rêves. Mais en fait on ne sait plus trop". L'étendue des questions qui restent en suspens est aussi vaste que celle des zones de recherche.

• La Chine critique la Malaisie

Les médias et les internautes chinois fustigent le manque de réactivité de la Malaisie dans la disparition du Boeing 777. "Il est évident que l'annonce d'informations aussi essentielles arrive terriblement tard", a asséné l'agence d'Etat Chine nouvelle. "Ce délai s'explique soit par un manquement au devoir ou alors une réticence à partager des informations en temps et en heure -ce qui serait inacceptable", a-t-elle poursuivi, soulignant que la Malaisie "ne pouvait esquiver sa responsabilité".

"En l'absence -ou tout au moins le manque- d'informations attestées, des efforts massifs ont été gaspillés", en concentrant les opérations de recherches dans une zone où l'avion ne se trouvait pas, a insisté Chine nouvelle.

sur le même sujet, sujet,

LE POINT - Quelles sont les hypothèses envisagées ?

L'ACTU - Boeing disparu : l'"action délibérée" ne fait plus de doute

VOL MH 370 - Quand les internautes participent aux recherches

RECHERCHES - Le Boeing disparu est aussi recherché depuis l'espace

ZOOM - La piste terroriste en trois questions