Pyongyang menace la Corée du Sud d'attaque militaire

  • A
  • A
Pyongyang menace la Corée du Sud d'attaque militaire
Partagez sur :

La Corée du Nord a haussé le ton mercredi ne s'estimant plus liée par l'armistice de 1953 avec la Corée du sud. Pyongyang menace même le Sud d'une attaque militaire dans une escalade de la tension deux jours après l'annonce par la Corée du Nord d'un essai nucléaire unanimement réprouvé.

La tension monte d’un cran entre les deux Corée. La Corée du Nord menace la Corée du Sud de riposte militaire. Le régime communiste a indiqué qu'il considérait la décision annoncée la veille par Séoul de se joindre à l'initiative d'anti-prolifération (PSI) comme "une déclaration de guerre". Séoul n'avait jusque là qu'un statut d'observateur de la PSI.

Lancée par les Etats-Unis en 2003, la PSI (l'Initiative de sécurité contre la Prolifération), à laquelle 90 pays ont adhéré, autorise l'arraisonnement en haute mer de navires soupçonnés de transporter du matériel nucléaire et autres armes de destruction massive. "Tout acte hostile, notamment le fait de stopper ou de perquisitionner nos navires...donnera lieu à une réponse militaire forte et immédiate", a prévenu Pyongyang.

Par ailleurs, en l'absence d'un traité de paix à l'issue de l'armistice de 1953 ayant mis fin à la guerre de Corée (1950-53), les deux Corées sont toujours officiellement en état de guerre. Si Pyongyang ne s'estime plus lié par l'armistice de 1953, "la péninsule coréenne va revenir à un état de guerre", a prévenu le Nord.

Après l'annonce lundi d'un deuxième essai nucléaire(un premier avait eu lieu en 2006), condamné par le Conseil de sécurité, la Corée du Nord a procédé mardi et mercredi à de nouveaux tirs de missiles, malgré des appels internationaux à de nouvelles sanctions contre elle. Selon la presse sud-coréenne, Pyongyang aurait en outre relancé la production de combustible nucléaire sur son site de Yongbyon où des émissions de vapeur ont été constatées.