Pyongyang a testé deux nouveaux missiles de courte portée

  • A
  • A
Pyongyang a testé deux nouveaux missiles de courte portée
Partagez sur :

La Corée du Nord, qui a annoncé lundi avoir procédé à un deuxième essai nucléaire et à des tirs de missiles, a testé mardi deux nouveaux missiles de courte portée, selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. Selon les USA, le régime communiste doit renoncer au nucléaire ou en payer le prix.

Pyongyang a procédé à un tir de missile sol-air et à un tir de missile sol-mer au large de sa côte est, à proximité de la ville de Hamhung, a indiqué l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant un source gouvernementale. "Les services de renseignement analysent les motivations de ce tir", a ajouté cette source, précisant que les missiles avaient une portée de 130 km.

La Corée du Nord a annoncé lundi avoir effectué "avec succès" un nouvel essai nucléaire -- après un premier en octobre 2006 -- faisant fi des pressions internationales visant à la faire renoncer à son programme nucléaire. Selon l'agence météorologique japonaise, au regard de l'activité sismique, l'essai était "quatre fois" plus puissant qu'en 2006. Le régime communiste a également procédé lundi au tir de trois missiles courte portée.

Après le tir du deuxième essai nucléaire nord-coréen, le président Obama s'est entretenu au téléphone avec son homologue sud-coréen, Lee Myung-bak, et le Premier ministre japonais, Taro Aso, pour "coordonner" une réaction, a affirmé la Maison Blanche.

Mardi, en réaction à l'essai nucléaire, la Corée du Sud a annoncé qu'elle allait devenir membre à part entière de l'Initiative de Sécurité contre la prolifération (PSI), conduite par les Etats-Unis et visant à enrayer le trafic d'armes de destruction massive. La Corée du Sud ne possédait auparavant que le statut d'observateur au PSI de crainte de froisser son voisin du Nord qui avait affirmé dernièrement qu'une éventuelle participation de Séoul à l'Initiative serait considérée comme une déclaration de guerre. Le département d'Etat américain a prévenu lundi soir que si la Corée du Nord ne renonçait pas au nucléaire, elle devrait en "payer le prix".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné lundi le nouvel essai nucléaire et décidé de préparer une résolution qui devrait comporter de nouvelles sanctions à l'égard de Pyongyang quis'est retiré il y a quelques semaines des discussions à six sur son programme nucléaire, après la condamnation par le Conseil de sécurité de l'Onu d'un tir de fusée effectué début avril.

>> Essai nucléaire : Chatel demande "les sanctions les plus fermes"