Proclamer Jérusalem capitale d'Israël profitera "aux groupes terroristes", prévient Erdogan

  • A
  • A
Proclamer Jérusalem capitale d'Israël profitera "aux groupes terroristes", prévient Erdogan
@ ADEM ALTAN / AFP
Partagez sur :

"Une telle mesure ne servira qu'à faire le jeu des groupes terroristes", a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti mercredi que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Washington "ferait le jeu des groupes terroristes". "Une telle mesure ne servira qu'à faire le jeu des groupes terroristes", a déclaré Erdogan à l'issue d'un entretien à Ankara avec le roi Abdallah II de Jordanie. Ce dernier a de son côté souligné que la ville sainte était "cruciale pour la stabilité" de la région.

Jérusalem, "la prunelle des yeux de tous les musulmans". "J'adresse d'ici un appel au monde entier : gardez-vous de prendre toute mesure qui viserait à modifier le statut légal" de Jérusalem, a lancé Recep Tayyip Erdogan. "Personne n'a le droit de jouer avec le destin de milliards de personnes pour satisfaire ses envies personnelles", a mis en garde le dirigeant turc, affirmant que Jérusalem était "la prunelle des yeux de tous les musulmans".

Rappelant avoir dit au président américain Donald Trump sa "préoccupation" devant la mesure qu'il devait annoncer mercredi, le souverain jordanien a estimé qu'il était désormais "impératif de travailler en vue de parvenir à un règlement de paix entre les Palestiniens et les Israéliens". Un tel règlement doit permettre aux Palestiniens "d'établir un Etat indépendant à côté d'Israël avec Jérusalem-Est comme capitale", a-t-il ajouté.

"Ignorer les droits des musulmans, des Palestiniens et des chrétiens à Jérusalem ne fera que nourrir l'extrémisme et saper la guerre contre le terrorisme", a ajouté Abdallah II, dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem.

Un sommet avec les dirigeants des pays membres de l'OCI. La présidence turque avait plus tôt annoncé que Recep Tayyip Erdogan avait invité les dirigeants des pays musulmans pour un sommet à Istanbul le 13 décembre axé sur la question de Jérusalem. Le sommet doit réunir des dirigeants des 57 pays membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) dont la Turquie est la présidente en exercice. Le roi Abdallah a indiqué qu'il y participerait.