Procès : Jude Law, Sienna Miller , 007 et les écoutes illégales

  • A
  • A
Procès : Jude Law, Sienna Miller , 007 et les écoutes illégales
@ REUTERS
Partagez sur :

GRAND DÉBALLAGE - Outre-Manche, le procès du scandale des écoutes de News of the World se poursuit, avec son cortège de révélations croustillantes.

L’INFO. Un casting de rêve, des intrigues amoureuses et un soupçon de trahison : un drôle de spectacle se joue ces jours-ci à Old Bailey, à Londres. Sauf qu’il ne s’agit pas d’un film mais du procès des écoutes téléphoniques illégales pratiquées par le tabloïd britannique News of the World, fermé en 2011 en raison du scandale. Lundi, la star de ce procès, qui a débuté en octobre, n’était autre que l’acteur Jude Law, entendu comme témoin.

Le message de Sienna à Daniel. 8 octobre 2005. News of the World lâche une "bombe", sur trois pages : Sienna Miller, actrice et mannequin, en couple avec Jude Law, a une liaison avec Daniel Craig, alias James Bond sur grand écran. Ce "scoop", le tabloïd le doit au journaliste Dan Evans, qui a réussi à intercepter un message laissé par Sienna Miller sur le répondeur de Daniel Craig : "Salut, c’est moi. Je ne peux pas te parler, je suis chez Groucho [un club londonien] avec Jude. Je t’aime". Au tribunal, Dan Evans a raconté comment il avait réussi à impressionner son supérieur en lui faisant écouter ce message enregistré. Il faut dire qu’à l’époque, les turpitudes du couple Jude Law/Sienna Miller étaient scrutées à la loupe par les tabloïds britanniques, raconte The Guardian.

jude law et sienna miller en 2010, REUTERS

Jude Law trahi par sa famille. L’acteur, aujourd’hui âgé de 41 ans a lui-même expliqué aux magistrats avoir été particulièrement ciblé par les médias entre 2001, année de sa nomination aux Oscars pour "Le Talentueux M. Ripley", et 2006. "Il semble qu’il y avait une quantité malsaine d’informations que des personnes avaient en leur possession, ce qui signifie qu’elles avaient accès à ma vie privée", a souligné Jude Law. L’acteur a expliqué avoir appris "plus tard, vers 2011, que le News of the World avait été en contact avec des gens de ma famille". Mais c’est au tribunal qu’il a appris qu’un membre de sa famille "très proche" avait vendu des informations à News of the World. Aux magistrats qui lui demandaient lundi depuis quand il savait que l’un de ses proches était une "taupe", il a répondu, la voix empreinte d’émotion : "aujourd’hui. Je l’ignorais". Pendant l’audience, il lui a été remis un petit morceau de papier sur lequel figurait l’identité de la "taupe" en question. L’acteur n’a rien laissé paraître en découvrant son nom.

daniel evans, news of the world, 400, REUTERS

La liaison supposée de l’ex de Madonna. Les révélations très "people" de ce procès hors-normes ne s’arrêtent pas là. Le reporter Dan Evans a aussi admis avoir tenté d’écouter le répondeur de Kelly Hoppen, une célèbre décoratrice d’intérieur, en 2009. La raison ? Il pensait que celle-ci avait une liaison avec l’ex-mari de Madonna, le réalisateur Guy Ritchie. Mais cette fois, Dan Evans avait utilisé son téléphone professionnel, une erreur qui lui a valu d’être pris la main dans le sac. Devant les magistrats, il a tenté de se justifier, décrivant la pression à laquelle il était soumis. Le journaliste a notamment cité un e-mail envoyé par l’un de ses collègues : "si tu ne reviens pas avec un sujet qui pourrait faire la Une, tu ferais mieux de te jeter du haut d’une falaise". Pas sûr que cela suffise à apitoyer les juges.

sur le même sujet, sujet,

QUI EST QUI - Ils sont jugés dans le scandale News of the World

RETOUR SUR - Le scandale de trop pour News of the World

ZOOM - Les méthodes crapuleuses des tabloïds