Procès d'un Français en Russie : sa famille dénonce une "mascarade"

  • A
  • A
Procès d'un Français en Russie : sa famille dénonce une "mascarade"
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Le Français originaire de Nantes est accusé d'avoir diffusé une photo pédopornographique de sa fille. "Des accusations montées de toute pièce", selon sa famille.

Le directeur de l'Alliance française d'Irkoutsk (Sibérie) Yoann Barbereau, actuellement en procès en Russie pour actes à caractère sexuel présumés sur mineurs, subit un "simulacre de justice", a dénoncé lundi sa famille. "C'est une véritable mascarade, un simulacre de justice", a affirmé Elina Barbereau, sœur de l'accusé, tandis que son père, Bernard, a dénoncé "un procès qui n'a lieu que pour la forme".

"Une juge s'est même endormie". Originaire de Nantes et habitant à Irkoutsk depuis 2012, Yoann Barbereau, 38 ans, a été arrêté le 11 février 2015. Relâché 71 jours plus tard, il est depuis assigné en résidence, après avoir été placé en observation 15 jours dans un hôpital psychiatrique. Son procès, qui a débuté en mai et dont la prochaine audience aura lieu mercredi, se déroule à huis-clos et dans des conditions "ubuesques", selon sa famille, qui a fait le voyage en Russie pour témoigner lors d'une audience le 10 août. "Pendant mon témoignage, une juge s'est même endormie", a souligné Elina Barbereau. "On a vraiment l'impression que tout est joué d'avance, que le jugement a été commandé par le pouvoir local", a renchéri Bernard Barbereau. "Même ses avocats russes ne sont pas optimistes".

"Aucun caractère sexuel". Yoann Barbereau est accusé d'actes à caractère sexuel sur mineur de moins de 14 ans, en l'occurrence sa propre fille, âgée de 5 ans à l'époque de l'arrestation, de production et diffusion d'une photo pédopornographique, de diffusion d'une vidéo pédopornographique et de trois photos pornographiques. La justice russe lui reproche notamment d'avoir diffusé sur un site de jeunes parents des photos dont l'une où figure sa fille nue, âgée de 5 ans à l'époque. Il risque jusqu'à 20 ans de prison. Cette photo, prise au sortir de la douche, ne "présente aucun caractère sexuel" pour la famille de Yoann Barbereau, qui estime qu'il s'agit d'"accusations montées de toutes pièces". "Notre seul espoir, c'est que la justice russe se prononce pour une peine symbolique et que nous obtenions ensuite un transfèrement vers la France", a indiqué Bernard Barbereau, précisant néanmoins que son fils n'acceptera "jamais" d'être condamné pour attouchements sexuels sur mineurs.

Début juillet, dix parlementaires français ont demandé à François Hollande et Jean-Marc Ayrault de tout mettre en oeuvre pour obtenir la libération du directeur de l'Alliance française d'Irkoutsk.