Pro et anti Morsi : l'Egypte sur le qui-vive

  • A
  • A
Pro et anti Morsi : l'Egypte sur le qui-vive
Des opposants à Morsi dans la rue vendredi.@ REUTERS
Partagez sur :

8 personnes sont déjà mortes depuis mercredi alors que de grandes manifestations sont prévues dimanche.

L'INFO. Il y a un an Mohamed Morsi prenait ses fonctions tournant la page du printemps arabe égyptien. Mais sa légitimité en tant que président est désormais au coeur de tensions entre ses partisans et ses opposants. Des milliers d'Egyptiens ont manifesté vendredi et prévoient de défiler dimanche : les uns pour le soutenir, les autres pour réclamer le départ du président islamiste. Ces clivages croissants dans le pays font craindre de nouveaux heurts : 8 personnes, dont un Américain ont, selon un dernier bilan,  péri entre mercredi et vendredi dans les troubles.

>>> A lire aussi : PORTRAIT - Morsi, un Frère musulman à la tête de l'Egypte

La manifestation de dimanche : l'inconnue. L'opposition égyptienne a appelé à manifester en masse dimanche, date anniversaire de l'investiture de Mohamed Morsi, pour réclamer une présidentielle anticipée. En prévision de cette mobilisation, des entreprises ont annoncé qu'elles seraient fermées ce jour-là. Les organisateurs de la campagne Tamarrod (rébellion en arabe) qui réclame la démission de Mohamed Morsi, ont affirmé samedi que leur pétition avait recueilli plus de 22 millions de signatures. Les détracteurs de Morsi l'accusent de ne pas s'atteler aux revendications démocratiques qui avaient déclenché la révolte de 2011 et de ne pas résoudre une situation économique marquée par le chômage et l'inflation croissants. Mercredi, Mohammed Morsi avait appelé à la réforme et au dialogue en annonçant qu'un comité examinerait la possibilité d'amender la Constitution. Mais l'opposition a rejeté l'offre de dialogue.



Heurts mortels à Alexandrie. Signe de la tension ambiante, l'armée a déployé dès vendredi des renforts dans les villes clés pour protéger les établissements vitaux. Des heurts ont éclaté le même jour entre pro et anti-Morsi à Alexandrie, la deuxième ville d'Egypte. "Un citoyen a succombé à ses blessures infligées par des tirs à la chevrotine", a annoncé une agence officielle égyptienne en ajoutant que 70 blessés avaient été transférés à l'hôpital. Par ailleurs, un photographe américain de 21 ans est mort lors des accrochages à Alexandrie. En tout, 8 personnes seraient mortes depuis mercredi.

D'un côté "dégage", de l'autre "la légitimité". Avant-goût de l'ambiance annoncé de dimanche, vendredi sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, et dans d'autres quartiers de la capitale, des milliers de manifestants anti-Morsi ont défilé en arborant des drapeaux égyptiens et criant "Dégage". Dans le même temps, les partisans de Mohamed Morsi entammaient, eux, un rassemblement à durée illimitée sous le slogan "la légitimité de l'élection de Morsi est une ligne rouge", devant la mosquée Rabaa al-Adawiya de Nasr City, un faubourg du Caire.