Prise d'otages en Arménie : un policier tué par balles

  • A
  • A
Prise d'otages en Arménie : un policier tué par balles
@ KAREN MINASYAN / AFP
Partagez sur :

Le tireur était dans un commissariat d'Erevan occupé depuis deux semaines par des opposants.

Un policier a été tué samedi en Arménie par l'un des opposants armés qui occupent depuis deux semaines un commissariat à Erevan, a annoncé la police qui avait menacé auparavant de lancer l'assaut pour mettre fin à cette crise qui agite cette ex-république soviétique.

Tué par un sniper. "Un sniper armé a ouvert le feu depuis le commissariat et a tué un policier (...) qui était assis dans une voiture stationnée à 350-400 mètres de là", a annoncé le porte-parole de la police Achot Aharonian sur Facebook. Peu avant, quelques tirs avaient pu être entendus depuis la zone, bouclée par la police, avant que le calme revienne.

Tentative de coup d'Etat le 17 juillet et prise d'otages. Une vingtaine d'hommes armés, partisans de l'opposant emprisonné Jiraïr Sefilian, avaient fait irruption dans le commissariat le 17 juillet, tuant un policier et prenant plusieurs personnes en otage, réclamant la démission du président prorusse Serge Sarkissian. Ils ont, depuis, libéré tous les policiers mais détenaient depuis mercredi trois membres du personnel médical, entrés dans le bâtiment pour soigner les blessés. L'un deux a été libéré depuis.

Ultimatum. Dans la nuit de vendredi à samedi, une manifestation de soutien aux preneurs d'otages a donné lieu à des heurts qui ont fait plus de 70 blessés et provoqué des dizaines d'interpellations. Les forces de l'ordre avaient donné aux occupants jusqu'à 13h (GMT) pour se rendre, menaçant d'ouvrir le feu dans le cas contraire. Les tirs ont été entendus peu après l'expiration de cet ultimatum.