Présidentielle US : Donald Trump marque contre son camp

  • A
  • A
Présidentielle US : Donald Trump marque contre son camp
"Je verrai à ce moment là", a déclaré le candidat républicain sur son engagement à accepter le résultat de l'élection.@ AFP
Partagez sur :

Face à une Hillary Clinton offensive, il a su se maîtriser. Mais Donald Trump s'est enlisé lorsqu'il a refusé de s'engager à accepter les résultats de l'élection.

Il avait pourtant bien commencé "The Donald" lors de ce troisième et dernier débat télévisé qui l'opposait à Hillary Clinton. Le candidat républicain n'a jamais paru aussi présidentiel que lors de cet affrontement. Plus calme, plus serein, le candidat républicain a semblé mieux préparé que lors des confrontations précédentes, le 26 septembre et le 9 octobre.

Dans la maîtrise. Face à une Hillary Clinton offensive, il a su se maîtriser, répondant à ses attaques en douceur. Quand la candidate démocrate le pique sur son attitude face aux femmes, faisant référence aux propos dégradants qu'il a tenus envers la gente féminine et les accusations d'agressions sexuelles qui l'accablent, "The Donald" trouve la parade en se plaçant en victime d'un complot qu'il dit orchestré par l'équipe de campagne de l'ancienne First lady.

Le milliardaire rebondit par ailleurs en détournant le sujet, évoquant l'affaire des e-mails qui embarrasse Clinton. Il tient aussi la route quand il parle des armes à feux, de l'avortement défendant des points de vue très conservateurs.

Patatras. Oui mais patatras. Donald Trump a marqué contre son camp lorsqu'il a refusé, dans une énième provocation, de s'engager à accepter les résultats de l'élection présidentielle du 8 novembre. "Je verrai à ce moment-là", a déclaré le candidat républicain devant une audience médusée. Avec cette affirmation, il admet dans le même temps qu'il risque de perdre l'élection.

Avantage Hillary. C'est sûrement cela qui plombe la performance du magnat de l'immobilier aux yeux de certains Américains. Selon un sondage réalisé par CNN après ce troisième débat, Hillary Clinton gagne ce match à 57 % contre 34 % pour Trump. Même analyse pour les éditorialistes du Los Angeles Times. Une enquête de la société YouGov, menée auprès de 1.503 téléspectateurs, donne également l'ancienne secrétaire d'État gagnante à 49 % contre 39 % pour le milliardaire. Seuls les sondages réalisés par des blogs conservateurs donnent le milliardaire largement vainqueur. Alors perdant ? Gagnant ? Après ces trois débats, marqués par des attaques souvent plus basses les unes que les autres, ceux qui perdent le plus ce sont sûrement les Américains.