Présidentielle en Autriche : le Vert Alexander Van der Bellen donné vainqueur, selon les premières estimations

  • A
  • A
Présidentielle en Autriche : le Vert Alexander Van der Bellen donné vainqueur, selon les premières estimations
Alexander Van der Bellen est le président autrichien élu dimanche.@ JOE KLAMAR / AFP
Partagez sur :

Alexander Van der Bellen, candidat écologiste indépendant, a remporté l'élection présidentielle autrichienne dimanche, crédité de 53,3% des voix selon les premières estimations.

Il n'y aura pas de président populiste en Autriche. Le candidat du parti d'extrême droite (FPÖ) Nobert Hofer est nettement devancé par son adversaire écologiste libéral Alexander Van der Bellen au second tour de la présidentielle autrichienne dimanche, selon les projections de la télévision publique autrichienne ÖRF. Le parti d'extrême droite a reconnu sa défaite dans la foulée de l'annonce des résultats partiels. 

53,3% pour l'écologiste. Alexander Van der Bellen, 72 ans, est crédité de 53,3% des voix, selon ces projections. Le candidat du FPÖ (extrême droite) Norbert Hofer, obtiendrait 46,7% des voix. Norbert Hofer, âgé de 45 ans, avait déjà été battu de justesse le 22 mai dernier par Alexander Van der Bellen, qui l'avait emporté avec 50,3% des suffrages, mais le résultat du scrutin avait été annulé par la Cour constitutionnelle en raison d'irrégularités dans le dépouillement des votes par correspondance. 



Ce dimanche, l'ancien professeur d'université qui se présentait sous l'étiquette d'indépendant enregistre dans de nombreuses circonscriptions une progression de plusieurs points par rapport au second tour du mois de mai, selon les premières estimations. Il s'est réjoui dimanche de la victoire d'une "Autriche pro-européenne".

Le populiste reconnaît sa défaite. Les résultats définitifs seront connus ultérieurement, les votes par correspondance ne seront décomptés que lundi. Mais le parti d'extrême droite a d'ores et déjà reconnu sa défaite et précisé qu'il ne contestera pas les résultats. "Je félicite Alexander Van der Bellen pour son succès et j'appelle tous les Autrichiens à rester solidaires et à travailler ensemble", a déclaré Norbert Hofer dans un post Facebook, se disant "profondément triste". Bien que le rôle du chef de l'Etat autrichien soit essentiellement protocolaire, Norbert Hofer et le FPÖ entendait faire de ce scrutin un symbole et engranger une nouvelle victoire pour le camp populiste. 

Réactions en France

François Hollande a jugé que "le peuple autrichien a fait le choix de l'Europe et de l'ouverture", en élisant comme président un écologiste face à un candidat d'extrême droite. Dans un communiqué, le chef de l'Etat félicite chaleureusement Alexander Van der Bellen, "pour le résultat net et incontesté qui le porte à la présidence de la République d'Autriche".

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'est également félicité de la victoire d'Alexander Van der Bellen : "Alors que nous faisons face à de nombreux et difficiles défis, la poursuite de la contribution constructive de l'Autriche à la recherche de solutions partagées en Europe et au maintien de l'unité européenne va rester primordiale", a-t-il déclaré.

La présidente du Front national Marine Le Pen a tenu à féliciter le FPÖ pour sa campagne, et se dit convaincue que "les prochaines législatives (autrichiennes) seront celles de la victoire" pour le parti d'extrême droite autrichien.