Présidentielle en Autriche : Hollande félicite le vainqueur écologiste

  • A
  • A
Présidentielle en Autriche : Hollande félicite le vainqueur écologiste
Le nouveau président autrichien a eu les félicitations de son homologue français. @ DIETER NAGL / AFP
Partagez sur :

François Hollande s'est félicité de la victoire de l'écologiste Alexander Van der Bellen à la présidentielle autrichienne lundi, face au candidat d'extrême droite.

Les responsables politiques français ont réagi lundi aux résultats de l'élection présidentielle autrichienne. A commencer par le président de la République : François Hollande a "chaleureusement" félicité l'écologiste Alexander Van der Bellen, vainqueur de justesse de l'élection présidentielle face au candidat d'extrême droite Norbert Hofer (FPÖ). "Le président de la République félicite chaleureusement Alexander Van der Bellen pour son élection à la présidence de la République fédérale d'Autriche et se réjouit de coopérer avec lui", indique la présidence française dans un communiqué. Après le décompte lundi des votes par correspondance, Alexander Van der Bellen a remporté 50,3% des suffrages, totalisant 31.026 voix d'avance sur son concurrent d'extrême droite.

Le "soulagement" de Manuel Valls. Le Premier ministre a exprimé pour sa part son "soulagement de voir les Autrichiens rejeter le populisme et l'extrémisme", après la victoire du candidat écologiste face au candidat d'extrême droite. "Soulagement de voir les Autrichiens rejeter le populisme et l'extrémisme. Chacun doit en tirer des leçons en Europe", a commenté Manuel Valls sur Twitter.



Le FN salue le "beau résultat" du FPÖ. Le Front national a également adressé au candidat d'extrême droite battu ses félicitations pour son "très beau résultat", qui "annonce des succès futurs" en Autriche et "ailleurs dans le monde". Le parti de Marine Le Pen a ainsi salué dans un communiqué une "performance historique" du candidat du FPÖ, qui a manqué la victoire "à quelques milliers de voix près". "Le retour des souverainetés nationales n'est plus désormais qu'une question de temps", ajoute le FN, qui entend remporter l'élection présidentielle française en 2017.