Présidentielle au Congo : la police disperse violemment 200 personnes

  • A
  • A
Présidentielle au Congo : la police disperse violemment 200 personnes
Election présidentielle tendue au sud de Brazzaville. @ MARCO LONGARI / AFP
Partagez sur :

Les policiers ont aussi battu à coup de matraques un petit groupe de personnes qui tentaient de s'échapper. 

La police anti-émeute congolaise a dispersé dimanche soir à coup de grenades lacrymogènes près de 200 personnes rassemblées autour d'un bureau de vote du sud de Brazzaville qui insistaient pour entrer afin d'assister de près au dépouillement des urnes. Vers 18h30 (17h30 GMT), plusieurs dizaines de policiers lourdement armés ont tiré une dizaine de grenades lacrymogènes et pourchassé brièvement ces jeunes partisans du candidat d'opposition Guy-Brice parfait Kolélas jusqu'à ce qu'ils évacuent les lieux.

92% pour Kolélas dans ce bureau de vote. Les policiers ont battu à coup de matraques un petit groupe de personnes qui tentaient de s'échapper et ont embarqué une personne à bord d'un de leurs véhicules. Ce bref épisode de violence semble avoir été un cas isolé à l'issue d'une journée électorale qui s'est déroulée dans le calme dans la capitale congolaise. A l'issue du dépouillement dans ce bureau de vote du centre électoral Angola Libre de la commune de Makélékélé, auquel a assisté un journaliste de l'AFP, Guy-Brice parfait Kolélas a recueilli 92,5% des suffrages exprimés contre 7% pour le président sortant Denis Sassou Nguesso.