Présidentielle américaine : Michelle Obama, meilleure arme contre Donald Trump

  • A
  • A
Présidentielle américaine : Michelle Obama, meilleure arme contre Donald Trump
Michelle Obama ne manque jamais de tacler Donald Trump pendant ses discours@ Jessica Kourkounis / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Face aux accusations d'agressions sexuelles dont Donald Trump fait l'objet, Michelle Obama a délivré un discours assassin qui pourrait bien peser dans la campagne.

Bien qu'elle n'ait aucune fonction politique, Michelle Obama est une arme redoutable dans la campagne présidentielle américaine. Comme son président de mari, elle est un fervent soutien de la démocrate Hillary Clinton et elle le fait savoir. Mais Michelle Obama est surtout le meilleur détracteur de Donald Trump, son dernier discours public en témoigne encore.

"Assez, c'est assez". Le candidat républicain à la Maison-Blanche n'en finit pas d'accumuler les scandales. À la suite de la révélation d'une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump tient des propos sexistes, cinq femmes se sont manifestées pour l'accuser d'attouchements sexuels. Michelle Obama n'a pas hésité à réagir à son tour, jeudi, lors d'un meeting dans le New Hampshire. Sans jamais prononcer son nom, la Première Dame fustige le comportement du milliardaire dans un vibrant plaidoyer en faveur du respect des femmes.

"Assez, c'est assez", a-t-elle martelé dès le début de son discours. C'est avec des sanglots dans la voix et un ton sans appel que Michelle Obama a évoqué l'image renvoyée par cet homme envers les petites filles. "Considérer ces propos comme une plaisanterie de vestiaire est une insulte à tous les hommes qui sont des maris, des pères et des frères. Un homme fort n’a pas besoin de rabaisser une femme pour se sentir puissant", a-t-elle poursuivi. Des mots forts qui semblent avoir fait mouche puisque de nombreux Twittos y ont vu l'un des moments forts de la campagne.

Un candidat incompétent. Et ce n'est pas la première fois qu'un discours de Michelle Obama contre Trump fait date. Dès le début de la campagne, elle s'est mobilisée pour soutenir la candidate démocrate, Hillary Clinton. Fin juillet, lors de son investiture officielle, elle avait pris fait et cause pour l'ancienne rivale de son mari en 2008. "Je suis ici pour vous dire que dans cette élection, il n’y a qu’une seule personne en qui j’ai confiance pour prendre cette responsabilité. Une personne que je pense être qualifiée pour être présidente des Etats-Unis, et c’est notre amie : Hillary Clinton". Pour Michelle Obama, pas de place pour Donald Trump et son "langage de haine" à la Maison-Blanche. Le ton était donné.

Michelle Obama ne manque jamais de souligner le manque d'expérience du rival d'Hillary Clinton. Un défaut qu'elle a encore rappelé en septembre dernier : "Nous avons besoin de quelqu'un qui prendra le poste au sérieux. Un candidat ne va pas soudain changer au moment où il prendra ses fonctions". Sans le nommer, elle insiste sur l'incompétence de Donald Trump qui n'a jamais occupé de fonction politique avant de se lancer dans la course à la Maison-Blanche. 

Donald Trump manquerait de détermination. Début octobre, la Première Dame se trouvait à Charlotte, en Caroline du Nord, pour un rassemblement et elle n'a pas manqué de faire une allusion au premier débat télévisé qui a opposé Hillary Clinton à Donald Trump en mimant de faire tomber son micro. Le candidat républicain se serait plaint d'avoir eu un micro défectueux pour saboter sa performance. "Quand Clinton est abattue, elle ne se plaint pas. Elle ne pleure pas. Non, elle se redresse et revient encore plus forte pour les gens qui ont le plus besoin d'elle", a-t-elle déclaré avant d'enchaîner sur les tweets polémiques du candidat.

Un ennemi de la cause des femmes. "Je pense que nous pouvons tous convenir que quelqu'un qui twitte au hasard à trois heures du matin ne devrait pas avoir le doigt sur les codes nucléaires." Michelle Obama fait là allusion au tweet de Donald Trump invitant ses followers à consulter une sex-tape mettant en scène la Miss Univers qu'il avait appelée "Miss Piggy" pour se convaincre de sa petite vertu. Autant d'attaques envers le candidat adverse qui pourraient bien faire leur chemin notamment dans l'esprit des femmes. Un électorat non négligeable qui semble avoir définitivement abandonné Donald Trump.