Présidentielle américaine : "le match n'est absolument pas plié"

  • A
  • A
Partagez sur :

Leah Pisar, politologue et ancienne conseillère de Bill Clinton, a néanmoins estimé qu'Hillary Clinton avait dominé le premier débat sur le fond, dans la nuit de lundi à mardi. 

INTERVIEW

Ne surtout pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Leah Pisar, politologue et ancienne conseillère de Bill Clinton, a jugé la prestation d'Hillary Clinton convaincante lors du premier débat de la présidentielle américaine, dans la nuit de lundi à mardi. "Elle a quand même dominé, a été plus forte sur le fond", a-t-elle analysé au micro d'Europe 1 mardi. Mais "il reste encore deux débats. Le match n'est absolument pas plié."

Clinton a "bien attaqué". Pour Leah Pisar, Hillary Clinton a "bien attaqué" Donald Trump "sur les points clefs, que ce soit sa déclaration d'impôts [que Trump refuse de rendre publique], la nationalité de Barack Obama [à propos de laquelle Trump a des idées complotistes], les armes à feux ou l'international". Le businessman, lui, est apparu "flou, fuyant", selon l'ancienne conseillère de Bill Clinton. Mais cette dernière refuse d'y voir une nette victoire de sa favorite. "Trump en a probablement gardé sous le coude. Il n'allait pas tout dévoiler du premier coup."

Manque de transparence. En outre, Hillary Clinton a quelques faiblesses, qui pourraient bien lui porter préjudice. Parmi elles, "sa réticence à la transparence", souligne Leah Pisar. "On la perçoit comme quelqu'un qui ne veut pas tout révéler." Selon la politologue, cela pourrait peser plus lourd dans la balance que les soupçons sur sa santé, alimenté par un récent malaise, et qui font dire à ses détracteurs que l'ancienne secrétaire d'État n'est pas capable d'assumer la présidence des États-Unis.