Présidentielle américaine : ces parodies les plus hilarantes

  • A
  • A
Présidentielle américaine : ces parodies les plus hilarantes
Les sorties de Trump et la froideur de Clinton ont alimenté bien des parodies durant toute la campagne américaine.@ Capture écran NBC
Partagez sur :

Le malaise de Clinton, l'insolence de Trump… sur Internet les parodies sont légion depuis le début de la campagne américaine.

VIDEO

Jamais deux candidats à la présidentielle américaine n'ont été si impopulaires. En septembre, près de 60 % des Américains affirmaient avoir une image négative de celui et de celle qui pourraient devenir leur prochain(e) président(e). Mais si leur capital sympathie est limité, il en est autrement de leur potentiel comique.

Les sorties de Trump et la froideur de Clinton ont alimenté bien des parodies durant toute la campagne américaine. Pendant les primaires, avant et après les débats télévisés opposant les deux adversaires à la Maison-Blanche, les vidéos ont fleuri sur Internet atteignant plusieurs millions de potentiels électeurs. Alors que le 8 novembre, date de l'élection, se rapproche, petit récap' en vidéos des séquences les plus hilarantes repérées sur le web.

#La plus drôle

Alec Baldwin grimé en Donald Trump est irrésistible. Après le premier débat entre les deux candidats à la présidence, le 26 septembre, l'acteur américain, enfile la moumoute blonde pour rejouer la partie en compagnie de Kate McKinnon alias Hillary Clinton. La vidéo diffusée dans la populaire émission Saturday Night Live, fait un carton. Elle a été visionnée plus de 1,8 million de fois.

On y voit Baldwin/Trump, sûr de lui, incapable de formuler un programme clair et couper sans arrêt Clinton/McKinnon. Cette dernière arrive sur le plateau en toussant et avec une canne. Clin d'oeil aux rumeurs qui courent alors sur la santé de l'ancienne First Lady.

#La plus animée

Dans un court-métrage de deux minutes, diffusé fin juillet sur Youtube, et vu plus de 8 millions de fois, Homer et Marge Simpson se payent Donald Trump et Hillary Clinton. La vidéo s'inspire du clip de campagne de la candidate démocrate à la primaire de 2008. Cette dernière apparaît dans son lit près de son mari Bill. Le téléphone sonne. Hillary décroche : "Désormais c'est toujours pour moi", lance l'ancienne secrétaire d'État.

Le milliardaire, lui, prend cher. Il est dépeint comme un populiste colérique qui n'a autre comme doudou qu'un volume des grands discours d'Adolphe Hitler. Alors forcément à la fin Homer et Marge ont choisi, ils voteront Hillary.

#La plus romantique

Lors du deuxième débat télévisé, le 9 octobre, Donald Trump et Hillary Clinton ont vécu "The Time of Their (My) Life", entendez le "moment de leur vie". Debout, face à face, micro à la main, ils répondent à des questions posées par des membres de la société civile. Durant de ce deuxième duel, comme lors du premier, les programmes sont survolés et les agressions au ras des pâquerettes récurrentes. Mais plus que de la haine, la chaîne hollandaise Lucky TV, a préféré y voir de l'amour. Elle a reconstitué en montage vidéo le débat sur la bande son du film Dirty Dancing. Et 1,9 million de lovers ont adhéré.

#La plus groovy

Hillary Clinton a le groove dans la peau. Lors du premier débat télévisé son mouvement d'épaule offert en réponse à un Donald Trump confus ravi la toile. De quoi inspirer à un internaute une chanson visionnée plus de 2 millions de fois : "The Hillary Shimmy Song", du nom de cette danse originaire des États-Unis où la vibration du corps est de mise. "Hum ok", pourrait commenter Hillary.

#La plus kitsch

Mais quand on comptabilise le nombre de parodies, Donald Trump remporte la bataille haut la main. D'autant que les internautes américains ne sont pas les seuls à s'y mettre. En témoigne un clip réalisé par un youtubeur japonais, du nom de Mike Diva. Il débute dans le monde rose et enchanteur d'une groupie de Donald Trump. Mais "The Donald" n'est pas si gentil qu'il n'y paraît. Une fois enlacé par sa fan numéro 1, il se transforme en robot gigantesque qui construit des murs et finit par détruire le monde. Kitsch à souhait !