Premiers cas de choléra au Pakistan

  • A
  • A
Premiers cas de choléra au Pakistan
@ REUTERS
Partagez sur :

Des inondations ont déjà fait plus de 1.100 morts au nord-ouest du pays et une épidémie menace.

Le bilan des inondations sans précédent qui frappent le Nord-Ouest du Pakistan a dépassé dimanche les 1.100 morts. Des milliers de sinistrés sont piégés par les eaux et sous la menace des épidémies après l'apparition de premiers cas de choléra dans la vallée de Swat.

"Il s'agit de la pire inondation dans la province de Khyber Pakhtunkhwa et dans l'histoire du pays", a déclaré le ministre de l'Information de la province, Mian Iftikhar Hussain. "Les dévastations sont si étendues qu'il est tout à fait possible que nous n'ayons pas été informés de tous les décès", a indiqué le général Athar Abbas, porte-parole de l'armée. Selon les Nations unies, les crues ont affecté un million de personnes et de nombreuses localités restent coupées du monde.

Plus de 30.000 militaires mobilisés ont réussi à sauver plus de 19.000 habitants des zones sinistrées, mais des centaines d'autres attendent de l'aide dans les régions du Kohistan, de Nowshera, de Dir et de la vallée de Swat, indiquent les représentants de l'Etat. "Il n'y a pratiquement plus aucun pont dans la vallée de Swat. Tous les grands et petits ponts ont disparu, complètement détruits", a souligné le général Abbas.

Face à cette situation d'urgence, le gouvernement américain a promis dimanche une enveloppe de 10 millions de dollars, et l'envoi d'hélicoptères, de bateaux et de matériel de secours pour aider le Pakistan, a annoncé la secrétaire d'Etat Hillary Clinton. La Chine, elle-même durement frappée par les intempéries dans le Nord-Est où les autorités sont confrontées aux pires crues depuis une décennie, a annoncé une aide de 10 millions de yuans (1,5 million de dollars), selon l'agence officielle Chine Nouvelle. Samedi, la Commission européenne avait annoncé le déblocage d'une aide de 30 millions d'euros.

En Afghanistan voisin, des inondations et glissements de terrain dans l'est du pays ont fait au moins 65 morts, selon les autorités locales