Première visite officielle de Saad Hariri en Syrie

  • A
  • A
Première visite officielle de Saad Hariri en Syrie
Partagez sur :

Le fils de Rafic Hariri, devenu premier ministre après la mort de son père, a rencontré le président syrien. Un symbole.

C’est une accolade lourde de sens. Le premier ministre libanais Saad Hariria effectué samedi sa première visite officielle en Syrie. Il a été chaleureusement accueilli par le président syrien Bachar al-Assad. Une visite destinée à améliorer les relations entre les deux pays particulièrement tendues depuis l'assassinat du père de Saad Hariri, Rafic Hariri, en 2005.

Saad Hariri avait lui-même à plusieurs reprises accusé la Syrie voisine, ancienne puissance de tutelle, d'être impliquée dans l'assassinat de son père. Les deux premiers rapports de la commission d'enquête de l'ONUavaient conclu à des "preuves convergentes" mettant en cause les renseignements syriens et libanais. Mais la Syrie continue de démentir toute implication dans cet assassinat.

Selon l'agence officielle syrienne Sana, Saad Hariri et Bachar al-Assad ont eu samedi un entretien de trois heures en tête-à-tête. Ils ont souhaité à cette occasion des relations "privilégiées" et "stratégiques" entre les deux pays voisins.

Cette rencontre est une nouvelle étape sur le long chemin de la réconciliation. En octobre 2008, la Syrie et le Liban ont établi leurs relations diplomatiques pour la première fois depuis la proclamation de leur indépendance il y a plus de 60 ans. "Au bout du compte, la Syrie est notre plus proche voisin. Si Dieu le veut, cette visite apportera stabilité et sécurité au Liban", a commenté à Beyrouth la députée libanaise Bahia Hariri, tante de Saad Hariri.