Gaza : les Occidentaux appellent à la trêve

  • A
  • A
Gaza : les Occidentaux appellent à la trêve
@ REUTERS
Partagez sur :

ESSENTIEL - Un commando des forces spéciales de la marine israélienne a attaqué un site de lancements de roquettes du nord de la bande de Gaza dimanche.

LES TROIS INFOS A RETENIR

- La première incursion terrestre israélienne sur la bande de Gaza depuis le début de l’opération a été lancée dimanche.

- Israël annonce de nouvelles opérations à venir dans les prochains jours dans le nord de la bande de Gaza. 

- Avec 166 morts palestiniens, le bilan des frappes est le plus lourd depuis novembre 2012 et l’opération "Pilier de Défense".

LES INFORMATIONS DE LA JOURNÉE

Des affrontements au sol. Après les airs, les affrontements entre l’armée israélienne et le Hamas se jouent désormais au sol. Un commando de la marine israélienne a réalisé la première incursion sur la bande de Gaza depuis le lancement de l’opération "Bordure Protectrice"  (bordure protectrice) initiée par Tsahal le 6 juillet dernier. 

>>> A lire aussi : l'essentiel de l'actualité de samedi

Nouvelles frappes aériennes en vue. Israël a aussi promis d'intensifier ses bombardements sur la bande de Gaza et demandé aux habitants d'évacuer "immédiatement" le nord de l'enclave, en distribuant des tracts par avion.

Le Hamas a de son côté exhorté la population à ne pas obéir.

 
Gaza

© Reuters

166 Palestiniens tués depuis mardi. Au total, depuis le début de l'opération "Bordure Protectrice" 166 Palestiniens ont été tués, en majorité des civils, selon les secours palestiniens. Samedi, un raid de Tsahal a fait 18 morts parmi les membres de la famille du chef de la police de Gaza, qui se trouve dans un état critique. Des milliers de Gazaouis ont aussi fui le nord de l'enclave.

Quelque 4.000 habitants se sont aussi réfugiés dans huit écoles locales. 

>>> A lire aussi : Le reportage de l'envoyé spécial d'Europe 1 sur place à Gaza. "En cinq minutes, on a reçu deux blessés et un mort"

Des roquettes tirées sur Jérusalem et Tel Aviv. En guise de représailles, plusieurs roquettes ont été tirées sur Jérusalem et Tel Aviv sans qu’aucune victime n’ait été constatée.

Depuis samedi minuit, Israël a dénombré une cinquantaine de projectiles tombés sur son territoire. Dix autres ont été détruits par la défense anti-aérienne. Au total, près de 700 roquettes ont touché Israël et plus de 150 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités, sans faire de victimes.

>>> A lire aussi : Gaza Israël, les tirs et la peur

L'appel à l'aide d'Abbas. Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé dimanche à l'ONU de placer l'Etat de Palestine sous la "protection internationale" des Nations unies. Il a remis une lettre au coordinateur de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, adressée au secrétaire général Ban Ki-moon. 

Discussions sur un cessez-le-feu. Sur le front diplomatique, les ministres britannique, américain, français et allemand des Affaires étrangères doivent discuter dimanche d'un cessez-le-feu, en marge d'une réunion sur le nucléaire iranien à Vienne. "La priorité absolue c'est le cessez-le-feu", a estimé le chef de la diplomatie française Laurent Fabius. Ses homologues allemand et italien, Frank-Walter Steinmeier et Federica Mogherini, sont attendus au Proche-Orient dans les prochains jours. La diplomate italienne a prévu de rencontrer Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, et son ministère a appelé la communauté internationale à "trouver le courage de mettre fin à l'une des guerres les plus longues de l'histoire contemporaine". Au micro d'Europe 1, Jean-Yves Le Drian a également appelé à un cessez-le-feu immédiat.