Première bavure de l’Otan en Libye

  • A
  • A
Première bavure de l’Otan en Libye
@ REUTERS
Partagez sur :

Un de ses raids aériens a tué par erreur 9 rebelles et 4 civils. La coalition enquête.

Neuf rebelles et quatre civils ont été tués par erreur vendredi soir par une frappe aérienne de l'OTAN près du site pétrolier de Brega dans l'est de la Libye, a indiqué samedi un responsable politique de la ville d'Ajdabiya chargé des relations avec les insurgés.

Mortel Quiproquo

Un avion de la coalition a ouvert le feu à une quinzaine de km à l'est de Brega sur un convoi de cinq ou six véhicules, dont une ambulance, après qu'un rebelle a tiré en l'air à la mitrailleuse avec des balles traçantes, en signe de joie, a précisé Issa Khamis. "C'est une erreur (du rebelle), les avions ont cru qu'on leur tirait dessus et ils ont tiré sur le convoi", a-t-il expliqué.

Neuf opposants armés ont trouvé la mort dans cette frappe, ainsi que les quatre occupants de l'ambulance, le conducteur et trois étudiants en médecine de Benghazi, a-t-il ajouté. "Je suis sûr à 100% que c'était une erreur", a commenté le Dr Mohamad Ahmad, de l'hôpital d'Ajdabiya.

"C'est un regrettable événement", a déclaré samedi soir Abdoulhafiz Ghoga, un porte-parole de la rébellion à Benghazi, avant d'ajouter : "le commandement travaille à ce que cela ne se reproduise plus."

L’Otan temporise et enquête

L'OTAN a de son côté indiqué qu'elle enquêtait sur ces informations, sans pour autant avoir ouvert d'enquête formelle. "Nous examinons ces informations. Nous prenons toujours au sérieux les informations concernant des pertes civiles", a déclaré à Bruxelles la porte-parole de l'Alliance atlantique, Oana Lungescu.

"La mission de l'Otan est de protéger les civils et les zones civiles de la menace d'attaques", a-t-elle rappelé. La frappe est survenue sur la même route entre Brega et Ajbabiya, peu avant ou après une autre attaque aérienne contre un convoi de l'armée loyaliste qui a provoqué la mort de sept soldats de l'armée libyenne et détruit une dizaine de véhicules.

La ligne de front ne cesse de bouger

La région de Brega est le théâtre depuis trois jours de violents combats entre les forces fidèles au colonel Kadhafi et les insurgés. Après avoir reculé vers l'est en début de semaine sous la pression des loyalistes, les rebelles ont regagné du terrain depuis vendredi soir, avec l'aide de frappes de la coalition. Ils ont affirmé samedi matin avoir repris le contrôle du site de Brega.

Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi ont bombardé dimanche un bâtiment de Misrata, ville de l'ouest de la Libye tenue par les insurgés.