Premier Noël en Palestine reconnue

  • A
  • A
Premier Noël en Palestine reconnue
Le patriarche latin de Jérusalem a salué le vote de l'ONU, qualifié de pas décisif vers la paix et la sécurité de tous.@ REUTERS
Partagez sur :

REPORTAGE - Entre paix et espoir, la veillée de Noël avait un goût particulier lundi à Bethléem.

A Bethléem, la veillée de Noël est toujours un peu particulière…  Mais cette année, elle était, sinon peu plus joyeuse, au moins davantage tournée vers l'espoir.  La ville berceau du christianisme, située en Cisjordanie, fêtait lundi son premier Noël depuis son classement au Patrimoine mondial de l'UNESCO et depuis la reconnaissance de la Palestine comme État observateur à l'ONU.

La paix… Pour le Père Jamal, c'est certain, cette nuit de Noël a bien une saveur toute particulière : "c'est une nuit spéciale parce qu'il y a de l'espoir pour le futur. La reconnaissance de l’État de Palestine à l'ONU, c'est un nouveau départ", espère l'ecclésiastique.

24.12-Noël-Bethléem-930-620

Dans son homélie, pendant la messe de minuit, le patriarche latin de Jérusalem a salué le vote de l'ONU, qualifié de "pas décisif" vers la paix et la sécurité de tous.  La toute nouvelle maire de Bethléem, Vera Baboun, avait le sentiment de célébrer deux naissances. "En général, nous fêtons ici la naissance de Jésus, mais aujourd'hui, c'est celle d'un Etat. C'est un pas en avant qui témoigne d'un changement".

…et l'espoir. Peut-être davantage qu'à l'accoutumée, beaucoup de Palestiniens musulmans sont venus célébrer Noël avec les chrétiens cette année. Parmi eux, Tarek, venu de Jerusalem, qui fête son premier Noël au milieu des nombreux pèlerins du monde entier. Pour lui, c'est une soirée  pleine de promesse : "j'espère qu'au prochain Noel, la Palestine sera libre. Que les 6 millions de réfugiés, reviennent vivre en Palestine, leur pays." La paix et l'espoir, ce sont bien les deux messages martelés pendant cette nuit de Noël à Bethléem.