Premier jour de grève à Eurostar : impact "minimal" selon la compagnie

  • A
  • A
Premier jour de grève à Eurostar : impact "minimal" selon la compagnie
Moins de 4% des trains sont affectés par la grève selon la compagnie. @ AFP/PHILIPPE HUGUEN
Partagez sur :

Quatre trains entre Paris et Londres sont annulés dimanche et deux autres lundi, a prévenu la compagnie ferroviaire. 

Une partie du personnel de bord d'Eurostar a débuté vendredi une grève de sept jours étalée sur deux week-ends pour protester contre les conditions de travail, avec un impact "minimal" pour les usagers, selon l'entreprise ferroviaire franco-britannique. Un aller-retour entre Londres et Bruxelles a été annulé vendredi alors que les 28 autres trains au départ de la capitale britannique étaient tous maintenus. Un service normal est prévu pour samedi, quatre trains entre Paris et Londres sont annulés dimanche et deux autres lundi, a détaillé Eurostar. 

Affectation sur un autre train le même jour. "Soyons clairs, l'impact sur nos services sera minimal avec moins de 4% des trains concernés et la possibilité pour tous les passagers affectés de voyager sur d'autres trains" le même jour, a souligné un porte-parole. Cette première grève à l'appel du syndicat britannique RMT doit durer jusqu'à lundi soir. Un deuxième mouvement social doit avoir lieu du 27 au 29 août, à moins que les deux parties ne trouvent un accord d'ici là. "On va se rencontrer ce (vendredi) matin et tout ce que nous demandons c'est le respect des accords", a déclaré Mick Cash, le secrétaire général de RMT.

"Des heures de travail difficiles". Le syndicat RMT (Rail, Maritime and Transport union) reproche à la direction de ne pas respecter un accord sur les conditions de travail conclu en 2008. "Notre personnel de bord des Eurostar est soumis à des heures de travail difficiles et en a assez de voir la direction ne pas honorer ses engagements", avait souligné Mick Cash en lançant l'appel à la grève. "Nos membres ont droit à un juste équilibre entre leur travail et leur vie privée (...) Eurostar doit désormais venir à la table des négociations avec une série de propositions qui respecte nos accords", avait-t-il ajouté.