Syrie : pourquoi Palmyre est une ville stratégique

  • A
  • A
Syrie : pourquoi Palmyre est une ville stratégique
Partagez sur :

STRATEGIQUE - Outre son patrimoine culturel, cette ville prise par l'organisation Etat islamique se situe sur la route de Damas. Un point clé dans le conflit en Syrie.

Perle du désert, Palmyre n'est pas seulement riche en patrimoine historique. Si la prise de cette ville par l'organisation Etat islamique, survenue jeudi, met en danger les vestiges du passé, elle pourrait bien avoir des conséquences décisives sur la situation présente dans le conflit qui met aujourd'hui la Syrie à feu et à sang. Europe1.fr vous explique pourquoi.

• Verrouiller les mouvements de troupe du régime

C'est aussi le verrou du désert syrien, une place-forte située à un carrefour stratégique. Et pour cause, Palmyre se situe près du point de jonction entre les routes de Damas (à moins de 250 km) et de Homs, la troisième ville du pays et l'un des foyers d'où est partie la révolution contre le régime de Bachar al-Assad. Tenir Palmyre, c'est donc s'assurer un accès vers ces deux villes très importantes en Syrie. Mais c'est aussi empêcher le régime d'envoyer des renforts à Deir Ezzor, où ses troupes sont encerclées. Enfin, la prise de Palmyre marque une avancée décisive pour l'EI, et un rapprochement vers Ramadi, l'autre ville prise par les hommes d'Abu Bakr Al-Baghdadi, plus à l'est, en Irak, comme l'explique Hasni Abidi, directeur du centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen sur Francetvinfo : "Il n'y a qu'une seule route pour rallier Damas, la capitale, à Deir Ezzor, le chef-lieu de la région du même nom où se situe Palmyre. L'EI coupe donc tout ravitaillement et aide logistique aux troupes (de l'armée régulière, Ndlr) de Deir Ezzor." 

La carte des possessions de l'EI (en noir) sur le territoire syrien 

•Contrôler les ressources naturelles du désert syrien

Géographiquement toujours, la prise de Palmyre permet à l'EI d'accéder au désert syrien. Une zone riche en ressources naturelles, en gaz notamment. L'envoyée spéciale de Radio Canada sur place assure donc que l'EI contrôle désormais 75% des capacités d'approvisionnement en électricité et en gaz du pays. Désormais, comme l'indique l'observatoire Syrien des droits de l'Homme (OSDH), l'EI contrôle désormais plus de 95.000 m², soit 50% du territoire syrien.     

 
001_GR395234

• S'emparer de bâtiments stratégiques

Enfin, la prise de Palmyre constitue une victoire symbolique. Outre ses richesses culturelles, la ville est aussi connue pour sa prison, rendue célèbre par le massacre de centaines de détenus dans les années 80, comme le rappelle Slate.fr. Ce pénitencier est un symbole de la répression orchestrée par le régime du père de Bachar al-Assad, Hafez al-Assad. Enfin, la ville dispose également d'un aéroport militaire. Si des avions y ont été abandonnés par l'armée régulière, les djihadistes pourraient donc tenter de rallier d'autres bases aériennes dans le pays. A noter qu'un centre de renseignement militaire, qui travaillait sur tout le désert syrien, existait aussi à Palmyre. Lui aussi est désormais orné du drapeau noir de l'EI.


"L'organisation Etat islamique a subi des...par Europe1fr

Pour l'Etat islamique, l'enjeu est désormais le suivant : sera-t-il capable de tenir à la fois les villes de Palmyre et de Ramadi, qui lui permettent d'assurer une continuité territoriale entre la Syrie et l'Irak ? Pour Agnès Levallois, spécialiste du Moyen-Orient interviewée sur Europe 1, l'EI manque de combattants.