Pourquoi l’aéroport de Bruxelles reste fermé

  • A
  • A
Pourquoi l’aéroport de Bruxelles reste fermé
@ AFP
Partagez sur :

L'aéroport de Bruxelles restera fermé jusqu'à lundi inclus, au moins.

Cinq jours après les attaques terroristes, l'aéroport de Bruxelles Zaventem est toujours fermé. Il ne rouvrira pas avant mardi au plus tôt. Des experts indépendants viennent de rendre leur rapport sur l'état de l'aéroport.

"La structure est stable". La seule bonne nouvelle, c’est que l’édifice ne risque pas de s’effondrer. "La structure est stable", disent les experts, qui ont pu constater les dégâts vendredi, après le temps de l’enquête.  Une partie du plafond s’est effondré. Les canalisations ont sauté. Et personne ne sait combien de temps il faudra pour tout reconstruire.

20.000 employés sont au chômage technique. Et dans cet aéroport, il n’y a pas d’autre terminal, donc il faut trouver un endroit pour accueillir à nouveau les passagers, les acheminer vers les salles d’embarquements qui, elles, n’ont pas été touchées. En attendant, les compagnies aériennes doivent faire sans le plus grand aéroport de Belgique, en déroutant le plus de vols possibles sur des villes comme Liège ou Anvers, deux aéroports trop petits pour absorber les 600 vols quotidiens du terminal bruxellois.

Personne n’ose, aujourd’hui, estimer les pertes financières. Mais 20.000 employés sont au chômage technique, simplement occupés à restituer les 4 à 6.000 bagages à chacun de leur propriétaire, abandonnés dans la précipitation le jour de l’attentat.