Pour qui penchent les touaregs ?

  • A
  • A
Pour qui penchent les touaregs ?
@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - Le mouvement MNLA se dit prêt à aider la France au Mali,  sous conditions.

La proposition. Les touaregs se sont dits, lundi, prêts à aider la France dans ses opérations menées au Mali. Un soutien annoncé par l’un des responsables du Mouvement national de libération de l'Azawad. Retour sur une organisation dont le positionnement et la stratégie restent difficiles à saisir.

>> A lire aussi : la France va envoyer 2.500 hommes au Mali.

Acte I : des anciens combattants en Libye. A la fin de l’année 2011, lors de la chute de Mouammar Kadhafi, de nombreux touaregs ayant combattu pour le guide suprême se sont réfugiés au Mali, et rallient la puissance de feu du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), une organisation qui prône l’autodétermination et l’indépendance de la région de l’Azawad, dans le nord du Mali.

Acte II : un bref rapprochement avec les islamistes. Les rebelles touaregs du MNLA se sont ensuite rapprochés de l'organisation islamiste Ansar Dine en acceptant d'unir leurs forces et de créer un Etat islamique indépendant dans le nord du Mali. Les rebelles avaient alors annoncé  qu'ils instaureraient la charia -  la loi islamique - dans le nouvel Etat d'Azawad, mais pas sous une forme stricte. Mais quelques jours plus tard, l'accord était dénoncé par des dirigeants de la rébellion touarègue qui le jugeaient contraire à leurs principes laïques. 

Acte III : un divorce d’avec Al-Qaïda. Après la prise de position du MNLA contraire à celle d’Ansar Dine, les islamistes liés à Al Qaïda  ont évincés les rebelles touaregs de la ville de Gao et déclaré avoir pris le contrôle total du nord du Mali.

Acte IV : un rapprochement avec la France Face à l’intervention française dans le nord du pays, le MNLA a fait savoir lundi qu’il était prêt à aider la France dans ses opérations. Néanmoins, dans un communiqué publié sur son site, l’organisation précise que l'intervention armée étrangère contre les groupes terroristes ne doit pas permettre à l'armée malienne de franchir la ligne de démarcation entre l'Azawad et le Mali avant le règlement politique du conflit qui nous oppose". L’organisation précise qu’elle s'impliquera pour le succès des opérations de lutte contre le terrorisme si ces conditions sont respectées.