"Panama papers" : le Kremlin dénonce une tentative de déstabilisation

  • A
  • A
"Panama papers" : le Kremlin dénonce une tentative de déstabilisation
@ AFP
Partagez sur :

Le Kremlin a défendu Vladimir Poutine, cité dans l'enquête "Panama Papers", arguant qu'il ne s'agissait là que d'une tentative de déstabilisation.

Le président russe Vladimir Poutine est la "principale cible" des "Panama papers", enquête journalistique planétaire qui affirme que ses proches seraient impliqués dans un détournement de quelque 2 milliards de dollars, a estimé lundi le Kremlin.

Une tentative de déstabilisation. "Il y a d'autres noms qui figurent (dans l'enquête), mais il est clair que la cible principale de ces attaques ciblées est notre pays et son président", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Poutine, la Russie, notre pays, notre stabilité les prochaines élections sont la cible principale. Il s'agit de déstabiliser la situation", a-t-il ajouté.

Des journalistes ou des anciens de la CIA ? Le Kremlin a également mis en doute la nature de la communauté journalistique à l'origine de ces révélations. "Nous connaissons bien cette soi-disant communauté journalistique. Il y a parmi eux de nombreux journalistes dont le journalisme n'est pas l'activité principale. Beaucoup sont d'anciens employés du Département d'Etat, de la CIA, d'autres services secrets", a déclaré a la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dénonçant une enquête pleine d'"inventions" et de "falsifications".