Pour l'ambassadeur russe en France, les relations russo-turques "ne sont pas du tout" remises en cause

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Alexandre Orlov, l'ambassadeur russe en France, le meurtre d'Andreï Karlov est un moyen pour déstabiliser la coopération entre le Russie et la Turquie au Moyen-Orient.

INTERVIEW

L'ambassadeur de Russie en Turquie, Andreï Karlov, a été tué par balle lundi à Ankara, lors de l’inauguration d’une galerie d’art. Alexandre Orlov, ambassadeur russe en France, "ne pense pas du tout" que ce meurtre remette en cause les relations diplomatiques entre la Russie et la Turquie. "Une enquête commune a été décidée entre les services spéciaux russes et turcs pour voir qui sont les commanditaires. Mais l’un des objectifs visés est de compromettre les relations avec la Turquie", a-t-il estimé au micro de la matinale d’Europe 1.

Une vague russophobe. "Le président Erdogan a tout de suite téléphoné au président Poutine pour lui dire sa solidarité et sa compassion", a-t-il rappelé. "Nous allons continuer encore plus fortement avec la Turquie et tous les pays de la région pour mettre fin au drame syrien", a également assuré le responsable russe. "L’enseignement que je tire de ce qui s’est passé en Turquie, c’est que l’incitation à la haine est allée au-delà des limites raisonnables", a déclaré Alexandre Orlov.

Alep, ville martyre. Concernant le drame d’Alep, l'ambassadeur assure qu’il y a eu "beaucoup de désinformations". "Personne n’a dit que plus de 110.000 civils d’Alep-est ont pu quitter la ville par les colonnes militaires qui ont été faites et qui ont fourni de l’aide humanitaire et des soins sur place", veut faire valoir Alexandre Orlov. "Finalement, les Syriens, avec notre appui, ont pu sauver les civils qui étaient les otages de terroristes qui tenaient Alep-est et qui se servaient d’eux comme bouclier humain".