Pour l’Otan, Moscou viole le cessez-le-feu en Géorgie

  • A
  • A
Pour l’Otan, Moscou viole le cessez-le-feu en Géorgie
Partagez sur :

La Russie a signé un accord avec les provinces géorgiennes d’Abkhazie et d’Ossétie du sud, qui ont décidé de confier à Moscou la défense de leurs frontières. L’Otan condamne une décision qui contredit les accords de paix conclus l’été dernier, après le conflit entre la Russie et la Géorgie.

L'Abkhazie et l'Ossétie du Sud ont confié jeudi à la Russie la défense de leurs frontières avec la Géorgie. Cet accord "viole clairement" le cessez-le-feu négocié sous médiation européenne l’été dernier, a commenté un porte-parole de l’Otan. Il va à l’encontre "des intérêts de la paix et de la sécurité à long terme dans la région du Sud-Caucase".

L'accord précise que la Russie endosse la responsabilité des frontières pour cinq ans au minimum, et que ni l’Abkhazie, ni l’Ossétie du sud n'auront de compétence juridique sur les postes-frontières russes.

Cette initiative intervient une semaine avant le début de manœuvres militaires de l’Otan en Géorgie – que la Russie condamne – et le jour où l’on apprend l’expulsion de deux diplomates russes de Bruxelles, en raison de l’implication de l’un d’eux dans une ancienne affaire d’espionnage au détriment de l’Otan. Moscou a qualifié ces expulsions de "grossière provocation".

La Russie a reconnu l'an dernier l’Abkhazie et l’Ossétie du sud comme des Etats indépendants, après un conflit armé avec la Géorgie qui avait tenté d'en reprendre le contrôle. A l’exception du Nicaragua, aucun pays ne reconnaît l’indépendance de ces deux régions.