Pour crâner devant le mariage royal

  • A
  • A
Pour crâner devant le mariage royal
@ REUTERS
Partagez sur :

Europe1.fr vous révèle les détails du mariage de Kate et William, à ressortir dans les dîners en ville...

Vous pensez tout savoir à propos du "mariage du siècle" ? Il vous manque certainement quelques détails à connaître pour tout maîtriser le D-Day et pour crâner devant vos amis... Europe1.fr a déniché pour vous 10 infos plus ou moins essentielles.

Un placement sans pitié à Westminster. Traditionnellement, la famille du marié est placée à droite dans l'église et celle de la mariée, à gauche. Vendredi, si la famille royale sera bien à droite dans l'abbaye de Westminster, les Spencer - la famille de Lady Diana et donc de William - seront à gauche. Pires, ils seront derrière la famille de Kate... des roturiers !

Une "relégation" d'autant plus choquante pour les Spencer que c'est la Reine Elizabeth elle-même qui a décidé du placement des invités dans l'abbaye. Un signe qui montre bien le peu de considération qu'elle garde pour la famille de son ex-belle-fille.

A l'abri pour ne pas voir la robe. C'est l'un des secrets les mieux gardés du moment. Et selon l'usage, le marié ne doit découvrir la robe de sa future épouse qu'au dernier moment. Pour respecter cette tradition, le prince William, qui arrivera à l'abbaye près de 45 minutes avant Kate, attendra le début de la cérémonie dans la petite chappelle St Edmund, loin de tous les écrans de télévision qui retransmettront l'arrivée de la future mariée...

Deux mariés mais une seule alliance. Le prince William a décidé qu'il ne porterait pas d'alliance, comme son grand-père le prince Philip. Il n'a pas justifié sa décision. Kate Middleton en revanche portera une alliance, fabriquée à partir d'une pépite d'or qui provient d'une mine du Pays de Galles et offerte par la Reine Elizabeth.

Même pas besoin de maquilleurs. Avec des milliers de caméras et d'appareils photos braqués sur elle, Kate Middleton sera au centre de toutes les attentions vendredi. Et pour se faire un teint de poupée, la future princesse ne fait confiance... qu'à elle-même. Après une expérience ratée, à l'occasion de la séance de photo officielle des fiançailles, Kate a pris des cours de maquillage auprès d'une professionnelle.

En revanche, ce sont pas moins de 6 coiffeurs qui s'occuperont d'elle. Le coiffeur Richard Wright, qui coiffe la future princesse depuis huit ans, sera chargé de sa longue chevelure brune. Et il a reçu une seule consigne de Kate Middleton : "Il faut simplement que lorsqu'elle arrivera à l'autel, son mari la reconnaisse."

Des voeux faits mains. William et Kate ont écrit eux-même les voeux qu'ils échangeront vendredi à l'abbaye de Westminster. La future princesse s'engagera à "aimer, réconforter, respecter et entourer" le prince mais pas à lui "obéir". Une formule pourtant traditionnelle, qu'avaient prononcée la Reine Elizabeth ou encore Sarah Ferguson, mais que Lady Di avait déjà omise.

La Reine aussi a dit "oui". D'habitude, quand un jeune homme veut épouser sa petite amie, il demande sa main à son père. Dans le cas de William, le prince a dû demander l'autorisation à sa grand-mère, la Reine Elizabeth. En tant qu'héritier au trône d'Angleterre, William doit en effet respecter le Royal marriages Act de 1772. Sans l'autorisation écrite du monarche pour se marier, l'union serait considérée comme nulle.

Elizabeth a donc signé en février le document, intitulé "Instrument of Consent", dans lequel elle approuve le mariage de "notre cher et tendrement aimé petit-fils, le Prince William Arthur Philip Louis de Galles, et de notre bien-aimée et digne de confiance Catherine Elizabeth Middleton".

Des chevaux gris. Les mariés se rendront à l'abbaye de Westminster, séparément, en voiture et repartiront, ensemble, en carrosse. L'attelage qu'utilisera le jeune couple sera celui qu'utilise la Reine Elizabeth quand elle reçoit des chefs d'Etat étrangers. Il devrait être tiré par des chevaux gris. Une entorse à la tradition royale puisque normalement, seul le carrosse de la Reine est tiré par des chevaux gris. Mais Elizabeth a décidé d'en prêter à son petit-fils et sa future épouse.

On ne s'habille pas n'importe comment. Les invités sont prévenus : pas question de venir habillé n'importe comment au "mariage du siècle". Les invitations mentionnent clairement le "dress code". Les hommes devront porter soit un queue-de-pie gris ou noir, avec un gilet gris ou jaune et un chapeau haut-de-forme gris, soit un costume sobre avec une cravate. Les femmes sont encouragées à venir en robe élégante, avec veste, chapeau, gants, talons hauts et pochette assortis.

Les militaires en fonction devront eux porter l'uniforme de leur unité. Le prince William, lui-même soldat, devrait en porter un. Il aura même l'embarras du choix entre trois modèles puisqu'il a fait partie de trois corps différents. Il devrait tout de même opter pour celui de la Royal Air Force, dans laquelle il sert actuellement.

Des demoiselles d'honneur triées sur le volet. Pas de mariage sans petites filles habillées en fée, qui tiennent la longue traîne de la mariée. Kate et Williamn ont choisi quatre fillettes de leur entourage pour les accompagner vendredi. Lady Louise Windsor, 7 ans, est la dernière des petites-filles d'Elizabeth II, et donc une des cousines de William. Margarita Armstrong-Jones, 8 ans, est la fille de lord Linley, l'un des neveux de la Reine. Grave van Cutsem, 3 ans, est la fille du meilleur ami de William, Hugh van Cutsem. Eliza Hopes, 3 ans, est la petite-fille de Camilla Parker-Bowles, la belle-mère du marié.

Une chanson plus qu'ambigüe. "Hélas mon amour, tu me maltraites..." Les premiers mots de la chanson traditionnelle Greensleeves font plutôt froid dans le dos. Et pourtant, Kate Middleton l'a choisie parmi les chants qui seront chantés au cours du mariage. Selon la légende, le roi Henry VIII aurait dédié ce chant à Anne Boleyn, sa deuxième épouse, qui lui résistait et qu'il finira par faire décapiter...