Pollution : ces villes qui étouffent

  • A
  • A
Pollution : ces villes qui étouffent
80 des 91 pays ayant transmis des informations à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ne respectent pas les valeurs de référence internationales.@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon l’OMS, les pays à forte croissance - l'Inde et la Chine - sont les plus pollués.

Le rapport sur la pollution de l’air dans le monde, publié lundi, est alarmant.  80 des 91 pays ayant transmis des informations à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ne respectent pas les valeurs de référence internationales.

Un niveau dangereux atteint

Dans certaines villes, indique l'OMS, qui se refuse cependant à dresser un classement, la concentration des particules fines est jusqu'à 15 fois supérieure au seuil maximum fixé. L’organisme recommande de ne pas dépasser, en matière de concentration moyenne annuelle de particules PM10, un seuil de 20 microgrammes par mètre cube.

Une moyenne très loin d’être respectée. "La pollution atmosphérique atteint des niveaux dangereux pour la santé", s’alarme la directrice de l’OMS pour la santé publique et l’environnement, Maria Neira.

Des pays dépourvus de réglementation

Parmi les mauvais élèves, on retrouve principalement les pays à forte croissance comme l’Inde et la Chine. La Mongolie se place en tête des pays présentant le niveau de pollution atmosphérique le plus élevé de la planète. Arrivent ensuite le Botswana, le Pakistan, le Sénégal, l’Arabie saoudite, l’Egypte et les Emirats arabes unis.

"De nombreux pays sont dépourvus de réglementation sur la qualité de l'air, et lorsqu'il y en a une, les normes nationales et leur application varient considérablement", analyse Dr Maria Neira. "Les villes les plus polluées ne contrôlent pas la pollution de l’air", ajoute-t-elle.

Paris peut mieux faire

La Suisse se classe en tête des pays les moins pollués, suivie de près par la Norvège, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et le Canada. Ces bons résultats s’expliquent en partie par la densité démographique moindre et la mise en place d’une réglementation plus stricte en matière de pollution atmosphérique dans ces pays.

En Europe, la France et l’Allemagne dépassent légèrement les normes fixées par l’OMS. La Grèce et l’Italie constituent les pays européens les moins regardants sur la pollution atmosphérique.

La palme de la ville la moins polluée du monde revient à la Canadienne Whitehorse qui présente une moyenne annuelle de seulement 3 microgrammes de PM10 par mètre cube, indique Métro. En comparaison, Paris atteint 38 microgrammes par mètre cube, Washington, 18 microgrammes et Tokyo 23.

Deux millions de morts chaque année

Dans les pays développés comme dans ceux en développement, les moyens de transport motorisés, les industries, l'utilisation de charbon pour la cuisine et le chauffage ainsi que les centrales électriques au charbon représentent les principales causes de pollution atmosphérique.

L'OMS estime à plus de deux millions le nombre de personnes qui meurent chaque année du fait de l'inhalation de particules fines présentes dans l'air, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. L’organisme précise que 1,1 million de décès auraient pu être évités, si les normes avaient été respectées.