La santé de centaines de millions de personnes est menacée par les différentes formes de pollution dont l'homme est la cause, ont dénoncé mardi des défenseurs de l'environnement ayant publié la liste des 10 lieux les plus pollués au monde. "Nous estimons que la santé de plus de 200 millions de personnes est menacée par la population dans les pays en développement", affirme le directeur de l'organisation Blacksmith Institute, Richard Fuller.

Pour aider les autorités à lutter contre ces différentes formes de pollution, cette organisation américaine et la Croix-Verte, une ONG basée à Genève, ont établi la liste des 10 endroits les plus pollués au monde, ce qu'ils n'avaient pas fait depuis 2007. Selon les experts, qui ont utilisé des études réalisées dans 49 pays, ces dix sites se répartissent dans huit pays, dont trois en Afrique. Au Ghana, la décharge géante de matériel électronique d'Agbogbloshie, dans la banlieue d'Accra, expose 40.000 personnes à une pollution au plomb, au mercure et au cadmium. Les organisations dénoncent aussi la pollution du sol liée au pétrole dans le delta du Niger, au Nigeria, ainsi que celle provoquée par les résidus en plomb de l'exploitation de mines, désormais fermées, à Kabwe, la seconde ville de Zambie.

Dans la liste noire des experts, se trouvent aussi deux sites en Indonésie. Plus de 500.000 personnes, cinq millions indirectement, sont exposées à plusieurs produits chimiques (plomb, cadmium, chrome, pesticides) jetés dans le fleuve Citarum près de Jakarta. Egalement en Indonésie, le mercure extrait des mines d'or de la province de Kalimatan, sur l'Ile de Borneo, menace la santé d'au moins 225.000 personnes.Toujours en Asie, quelque 160.000 personnes sont victimes de la pollution au chrome provoquée par 270 tanneries au Bangladesh, en particulier à Hazaribagh. Deux sites en Russie sont dénoncés: dans la ville de Dzerzhinsk, centre de l'industrie chimique, quelque 300.000 personnes sont menacées par les traces de 190 produits toxiques identifiées dans la nappe phréatique. Et à Norilsk, en Sibérie, la pollution de l'air provoquée par les mines appartenant à la société Norilsk Nickel met en grave danger la santé de 135.000 personnes. Cette liste inclut aussi l'ancien site nucléaire Tchernobyl, en Ukraine (où plus de 10 millions de personnes sont toujours menacées du point de vue sanitaire), ainsi que le bassin du fleuve Matenza-Riachuelo en Argentine, où quelque 5.000 industries déversent leurs déchets entre Buenos Aires et le Rio de la Plata et nuisent à la santé de 20.000 personnes.