Polanski : Samantha Geimer "satisfaite"

  • A
  • A
Polanski : Samantha Geimer "satisfaite"
@ REUTERS
Partagez sur :

EXCLU - Polanski libre, Samantha Geimer, sa victime, a accordé à Europe 1 sa première réaction.

"Je suis satisfaite de cette décision et j'espère maintenant que le procureur de Los Angeles va enfin classer l'affaire et en finir une fois pour toutes", a déclaré Samantha Geimer mardi, en exclusivité à Patrice Thomas, pour Europe 1. C'est sa première réaction publique, recueillie via Facebook, après la décision de la Suisse de ne pas extrader Roman Polanski aux Etats-Unis, où il était l’objet d’un mandat d’arrêt international.

Samantha Geimer avait déjà demandé l’abandon de poursuites contre le cinéaste fin 2009.

Le 10 mars 1977, le réalisateur de Rosemary’s baby, alors âgé de 43 ans, a une relation sexuelle avec Samantha Geimer, alors qu’elle n’a que 13 ans, après une séance photos en Californie, chez l’acteur Jack Nicholson. Les parents de l’adolescente portent plainte très vite, et le réalisateur est reconnu coupable de détournement de mineure. Il fait 47 jours de prison, avant de rentrer en Europe pour échapper à la justice américaine.

Dans les années 80, Samantha Geimer s’installe à Hawai pour fuir sa soudaine notoriété. En 1993, la jeune femme reçoit une indemnité de la part de Roman Polanski, dont on ne connait pas le montant.

Malgré sa volonté de rester discrète, Samantha Geimer réapparait en 2003, afin de pardonner publiquement au réalisateur, tout en réitérant qu’il y avait bien eu viol en 1977.
On ne reparle plus jamais de Samantha Geimer avant 2009. Quelques semaines après l’arrestation de Roman Polanski à Zurich, et son incarcération en septembre dernier, elle réclamait l’abandon des poursuites contre le cinéaste. Une demande qui n’a pas été écoutée par la justice américaine, qui a maintenu son mandat d’arrêt.