Plus que 1.058 candidats pour Mars One

  • A
  • A
Plus que 1.058 candidats pour Mars One
@ reuters
Partagez sur :

L'entreprise hollandaise Mars One ambitionne d'y envoyer 24 hommes, sans possibilité de retour. 22 Français sont intéressés.

L'objectif est tout simplement d'envoyer les premiers hommes sur la planète Mars. L'entreprise hollandaise Mars One travaille sur un projet consistant à envoyer des hommes sur la planète rouge, pour faire avancer la science mais aussi l'audimat des chaines de télévision. Après avoir reçu plus de 200.000 candidatures, l'entreprise a annoncé le 30 décembre avoir pré-sélectionné 1.058 dossiers.

>> Retrouvez aussi notre dossier spécial sur l'envoi de la sonde Gaïa dans l'espace

Le lanceur Polar Satellite Launch Vehicle XL a décollé mardi et atteindra Mars en septembre 2014.

© REUTERS

Objectif : Mars. Envoyer une mission spatiale habitée sur Mars, la Nasa y songe mais n'a plus les moyens de ses ambitieux. Un ingénieur hollandais, Bas Lansdorp, a donc pris le relais et monté le projet "Mars One". L'idée est de collaborer avec les agences spatiales nationales, mais aussi avec la firme privée SpaceX, pour envoyer des hommes sur la planète rouge vers 2023. Pour financer ce projet pharaonique, l'entreprise compte transformer son projet en émission de télé-réalité vendue à toutes les télévisions du monde. Il va néanmoins falloir réunir au moins 6 milliards pour commencer l'aventure, estime France Info. 

>> A lire aussi : Les cinq défis à résoudre avant d'habiter Mars

Les candidatures affluent. Malgré ces bases précaires, plus de 200.000 Terriens ont déposé leur candidature pour faire partie des futurs spationautes. Mars One n'en a retenu que 1.058 et va affiner son choix en 2014 et 2015 par le biais de tests physiques, médicaux et mentaux. "Originaires de 107 pays, la plupart des postulants ont de 25 à 35 ans. 586 sont des hommes contre 472 femmes. Parmi eux, vingt-deux Français sont candidats à cette installation", souligne La Dépêche du Midi.

Les 24 sélectionnés sont censés décoller vers 2025, sans possibilité de retour. Leur vie serait alors filmée en continu pour être retransmisses sur les télévisions terriennes.

>> A lire aussi : L'Inde en mission "low cost" sur Mars