Plus de clic clac pour Kodak

  • A
  • A
Plus de clic clac pour Kodak
Les Kodakettes imaginées par Jean-Paul Goude ont largement participé à la popularité de la marque en France.@ DR
Partagez sur :

VIDEO - L'entreprise mythique de l’histoire de la photo est au bord de la faillite.

"Clic clac, merci Kodak". Le célèbre slogan de la marque de légende au logo rouge et jaune n'a jamais sonné si juste : la faillite du fabricant américain d'appareils photo serait imminente… une question de semaines avance même le Wall Street Journal daté de jeudi.

La fin annoncée d'un géant de la photo

Mercredi, l'annonce de l'expulsion prochaine de la Bourse de New York de la célèbre marque avait fait plonger le titre Kodak à 47 cents… loin des 5,55 dollars d'il y a encore un an ou des 29 dollars de début 2002. La notification de Wall Street n'est pas une surprise : voilà 30 séances boursières consécutives que le titre Kodak n'avait pas dépassé le seuil fatidique du dollar.

Imminente ou pas, la fin de la marque mythique semble, en tout cas, inexorable depuis quelques mois. Du haut de ses 131 ans d'existence, l'ancien géant de la photo a bel et bien raté le tournant numérique. Pourtant inventeur de l’appareil photo numérique en 1975, Kodak s'est rapidement fait distancer par SonyCanon et Fuji. Depuis 2008, la société, qui emploie toujours 19.000 personnes, enregistre des pertes nettes.

Une marque mythique pour plusieurs générations 

Tous les plus de 20 ans ont un jour eu entre les mains un appareil photo Kodak. L'hégémonie de la marque fût d'ailleurs telle qu'à une époque, un "Kodak" désignait indistinctement tout appareil photo amateur. 

Des pubs américaines Kodak datant des années 60-70 :

La pub française pour l'appareil Kodak Ektra en 1980 :

Quand Kodak inspirait Goude et Mondino

L'Hexagone a un lien particulier avec la marque américaine : dans les années 80, Jean-Paul Goude signe une série de pub décalées pour les pellicules Kodak. C'est la naissance des Kodakettes. Ces"trois petites pestes androgynes en maillot rayé, coiffées d'un drôle de bonnet", selon les termes de Goudepasseront à la postérité, en 1989, avec le spot Voleurs de couleurs réalisé par Jean-Baptiste Mondino. 

Le clip mythique Voleurs de couleurs signé Mondino :

La postérité, George Eastman, qui créa la marque Kodak au 19e siècle, y avait pensé. En lançant son premier appareil, il avait, à dessein, choisi un mot simple et percutant, prononçable universellement.