Méditerranée : 5.800 migrants secourus en un week-end

  • A
  • A
Méditerranée : 5.800 migrants secourus en un week-end
@ AFP/GUARDIA COSTIERA
Partagez sur :

DÉTRESSE - Sans constituer un record, ce bilan est l'un des plus élevés de ces dernières années. 

Les garde-côtes italiens ont annoncé dimanche matin avoir coordonné les secours de 4.100 migrants samedi en Méditerranée, alors que de nouvelles opérations étaient en cours dans la matinée. Au total, 5.800 personnes ont été sauvées des flots pendant le week-end. Sans constituer un record, ce bilan est l'un des plus élevés de ces dernières années pour une seule journée.

Lors de leurs deux dernières journées "très chargées", les gardes-côtes italiens avaient coordonné les secours de 3.791 migrants le 12 avril et de 2.850 le 13 avril. D'autres opérations de secours étaient en cours dimanche matin, ont annoncé les garde-côtes sans plus de précision. 

La France a (un peu) participé. Quelque 219 des migrants secourus samedi l'ont été par le patrouilleur français Commandant Birot, envoyé la semaine dernière pour renforcer le dispositif européen en Méditerranée, à la suite d'une série de naufrages meurtriers en avril. Le patrouilleur est désormais attendu vers 17h au port de Crotone, en Calabre, où les migrants secourus, ainsi que deux personnes soupçonnées d'être des passeurs, doivent être pris en charge par les autorités italiennes.

Les corps sans vie de dix personnes ont également été retrouvés, dont sept à bord de deux canots pneumatiques.

Par ailleurs, les gardes-côtes libyens ont intercepté dimanche cinq bateaux, à bord desquels se trouvaient 500 migrants.

Migrants en Méditerranée - 1280-640

© ALBERTO PIZZOLI / AFP

En plus du patrouilleur français, les opérations de samedi ont mobilisé quatre navires des garde-côtes italiens, deux navires de la marine italienne, deux cargos, deux navires de la police douanière italienne et deux remorqueurs. La marine italienne a ainsi annoncé que sa frégate Bersagliere avait secouru 778 migrants et son patrouilleur Vega 675 autres. Certains des migrants secourus samedi sont arrivés dans la nuit sur l'île italienne de Lampedusa, la plus proche des côtes africaines, tandis que la plupart des autres étaient attendus dimanche après-midi ou soir en Sicile ou dans le sud de l'Italie.

L'UE s'est finalement réveillée. Plusieurs centaines de migrants, essentiellement africains mais aussi pour beaucoup syriens, partis pour la plupart de Libye où le chaos laisse les mains libres aux passeurs, débarquent ainsi chaque jour sur les côtes italiennes. A la suite d'une série de naufrages ayant fait plus de 1.200 morts en avril, les dirigeants européens réunis en sommet extraordinaire le 23 avril ont décidé de renforcer la présence de l'UE en mer en triplant le budget de l'opération européenne Triton, qui était jusqu'alors de 3 millions d'euros par mois.

>> LIRE AUSSI - Méditerranée : que vont devenir les migrants sauvés ?

>> LIRE AUSSI - Migrants : ces Etats européens qui refusent de donner plus

>> LIRE AUSSI - Le sommet sur les migrants ne satisfait personne (ou presque)