Plus de 100.000 manifestants à Moscou

  • A
  • A
Plus de 100.000 manifestants à Moscou
Les anti-Poutine manifestent mardi à Moscou, dans un contexte tendu.@ REUTERS
Partagez sur :

Les anti-Poutine défient le pouvoir mardi dans le centre de la capitale russe.

Le mouvement anti-Poutine va-t-il être relancé ? Une grande manifestation de l'opposition est en cours mardi à Moscou, quatre mois après les manifestations sans précédent pour protester contre la réélection, en mars, du président Vladimir Poutine. Entre 18.000, selon la police, et plus de 100.000 personnes, selon l'opposition, ont commencé à défiler à la mi-journée, alors que la police a procédé, lundi, à toute une série de perquisitions chez les chefs de file de l'opposition. 

Des dizaines de milliers de manifestants se sont réunis :

Pour un "pouvoir honnête"

Sergueï  Oudaltsov, le leader du Front de gauche, a repris devant la foule les slogans du mouvement d'opposition, contre le pouvoir "des voleurs et des escrocs" et pour un "pouvoir honnête". "Ils ont peur", a de son côté lancé devant la foule Boris Nemtsov, un autre leader d'opposition, ancien vice-Premier ministre du président Boris Eltsine. Des banderoles dans la foule reprenaient le leitmotiv des manifestations depuis décembre: "La Russie sans Poutine".

moscou-manifestation_reuters_930x620

Le pouvoir a pour sa part durci le ton en menant des perquisitions lundi chez les leaders de la contestation. Alexeï Navalny, célèbre blogueur, militant anti-corruption devenu l'un des visages de la contestation en décembre dernier, a notamment été visé. Sergueï Oudaltsov, ainsi que le dirigeant du mouvement Solidaeté, Ilia Iachine, et la présentatrice vedette de la télévision, Xénia Sobtchak, figurent aussi sur la liste.

Sergueï Oudaltsov a ignoré une convocation de la police :

Des amendes plus lourdes

Ces perquisitions s'inscrivent dans le cadre de l'enquête sur des "troubles massifs à l'ordre public", lors de la manifestation du 6 mai à Moscou, à la veille de l'investiture de Vladimir Poutine à la tête du pays. L'opposition, elle, voit dans ces multiples perquisitions une "tentative de torpiller la manifestation" prévue mardi. 

Autre signe que les anti-Poutine embarrassent le pouvoir : une nouvelle loi, promulguée vendredi, alourdit de façon considérable les amendes que risquent les manifestants en cas de troubles. Vladimir Poutine s'est exprimé au moment même où ses opposants défilaient, affirmant : "tout ce qui affaiblit le pays et désunit la société est inacceptable pour nous". "Toute décision ou mesure menant à des bouleversement sociaux et économiques est inacceptable", a-t-il ajouté.

12.06_poutine_reuters_930x6

La "marche des millions"

Moscou est bouclée mardi par la police et plus de 12.000 membres des forces de l'ordre sont mobilisés. Après un premier rassemblement à midi au cœur de la capitale, les manifestants doivent défiler dans l'après-midi en ce jour de fête nationale en Russie. Ils ont baptisé leur manifestation la "marche des millions" et ont reçu l'autorisation de défiler pour 50.000 personnes maximum, strictement jusqu'à 18h00.